ZAC Paris Rive Gauche : le Wikibuilding en finale de l’appel à projets « Réinventer Paris »

Un nouveau modèle collaboratif pour les villes de demain ? Le Wikibuilding en finale de l’appel à projets « Réinventer Paris » sur la ZAC Paris Rive Gauche

20 juil. 15

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

En novembre 2014, la Mairie de Paris lançait l’appel à projets « Réinventer Paris » avec l’ambition de repenser 23 sites parisiens. Le but ? Placer la ville de Paris sur la carte mondiale des villes les plus innovantes.

En novembre 2014, la Mairie de Paris lançait l’appel à projets « Réinventer Paris » avec l’ambition de repenser 23 sites parisiens. Le but ? Placer la ville de Paris sur la carte mondiale des villes les plus innovantes : créativité architecturale, mais aussi forte innovation sur les usages, pour l’environnement, les modèles économiques et sur les méthodes de conception avec un accent sur la co-construction et la participation des citoyens.


Parmi les 48 équipes candidates en janvier 2015 pour le site ZAC Paris Rive Gauche, 4 ont été sélectionnées pour être soumises au jury international en fin d’année.


Le Wikibuilding* est sélectionné pour cette étape. Ce projet est proposé par l’agence d’architecture HOST engagée pour la ville contributive, la société de promotion immobilière pionnière en logements collectifs à ossature bois REI, et la start-up UFO spécialiste des outils numériques pour l’urbanisme collaboratif.


* L’ÉQUIPE : HOST / REI FRANCE / UFO/ COLOCO / AEDIS / LINEAZEN / ATTITUDES URBAINES / CREASPACE / ATELIER GAMANY / GAMBA ACOUSTIQUE / BELLASTOCK /


Des Wikibuildings pour les villes durables 3.0 ?
Le projet forme un ensemble de trois bâtiments d’environ 10 000 m². Les socles en structure béton brut et en brique, entièrement vitrés et aux angles arrondis, destinés aux activités, supportent des étages en structures et murs bois pour les logements.
Le bâtiment sera construit en mode collaboratif « wiki ». À l’origine, un wiki est une application web qui permet la création, la modification et l’illustration collaborative de pages à l’intérieur d’un site web. Le Wikibuilding s’inspire de ces formes de gouvernance et de partage de l’information pour les adapter à l’architecture et à l’urbanisme.


Pour placer l’intelligence collective au centre de la conception du Wikibuilding, de nouvelles méthodes ont été mises en place par la start-up UFO. Des outils et des méthodologies collaboratives ont permis d’impliquer l’ensemble des acteurs du projet au-delà de leurs compétences habituelles pour les mettre dans une logique d’innovation. Un travail a aussi été amorcé avec la société civile pour déterminer la programmation du bâtiment : un questionnaire, une maquette numérique 3D interactive et un outil de simulation ont été utilisés et sont encore disponibles sur le site internet du projet. www.wikibuilding.paris


Le Wikibuilding a été pensé comme modulable et évolutif, et cela est rendu d’autant plus possible par l’adaptabilité du matériau bois. Ces aménagements hautement modulaires permettront d’accorder aisément les espaces aux usages, selon les souhaits des habitants et utilisateurs. Les futurs occupants pourront même suivre leur préfabrication en usine dans l'Est de la France, et participer au montage de leur appartement. Après la livraison, les transformations des appartements resteront rapides et faciles, passer du 3 pièces au loft, et réciproquement, se fera en quelques heures.


Tous les plans et expérimentations seront en Open Source, chacun pourra ainsi puiser, exploiter et améliorer le concept du Wikibuilding pour de nouvelles expérimentations en France et à l’étranger.


Le Wikibuilding qui applique les 3 grands principes du numérique ouvert à l’architecture (intelligence collective, agilité et l’open source) permet de trouver des solutions adaptées à des évolutions comme le développement de l’auto-entrepreneuriat, le besoin de co-habitat et la nécessité d’intégrer les personnes âgées au sein des villes. Le Wikibuilding pourrait initier un nouveau modèle architectural pour les villes durables et connectées de demain.


Le Centre de l’Urbanisme Collaboratif : Au niveau économique, le principe innovant de la marge zéro, appliqué sur les espaces d’activité du bâtiment, permettra quant à lui de faire de ce Wikibuilding un symbole de l’innovation immobilière et urbaine en facilitant la création du Centre de l’Urbanisme Collaboratif qui permettra de réunir au sein de la ZAC Paris Rive Gauche un ensemble d’acteurs et de concepteurs urbains engagés pour la ville contributive.


Les avantages du Wikibuilding vus par :


Paul Jarquin, promoteur président de REI France : Construire des bâtiments collectifs à structure bois est encore rare, alors que c’est un vecteur de progrès pour la ville de demain. Avec le Wikibuilding on voit qu’il est nécessaire de rompre les habitudes pour répondre aux enjeux contemporains sous des volets architecturaux, sociaux et économiques.


Alain Renk, architecte urbaniste, directeur de l’agence HOST : le Wikibuilding utilise au maximum la liberté d’invention créée par le concours Réinventer Paris, et c’est cette liberté qui nous a permis de faire changer de nature le geste architectural pour créer un bâtiment-plateforme qui attire des organisations aussi différentes que des collectifs et des groupes industriels de taille mondiale.

Maud Beau, directrice d’UFO : L’intelligence collective a été placée au coeur de la conception du Wikibuilding, et se connecter dès l’amont avec les habitants et les acteurs de l’innovation c’est se donner les moyens d’appréhender les nouveaux modes d’habiter, de travailler, de découvrir et d’expérimenter, c’est offrir des lieux favorables à la sérendipité, créer des espaces de possibles.


Vincent Leroux, médecin de santé publique et Président de l’Institut de Santé Urbaine : des bâtiments capables d’évoluer avec la vie des personnes et des familles permettent d’envisager tous les âges d’une vie, notamment le vieillissement des populations ou des convalescences temporaires, autant au bénéfice des personnes et de leurs réseaux locaux intergénérationnels dans le respect de leur choix que.... de la sécurité sociale.


Lena Bouzemberg, associée du cabinet de programmation Attitudes Urbaines : les questions posées par l’évolution des modes de vie telles que les familles recomposées, les besoins de partager des appartements (et pas seulement pour les étudiants), les évolutions du travail qui commencent à intégrer les espaces de vie, ne peuvent plus se penser de façon rigide en donnant des fonctions précises à des immeubles qui augmenteraient d’autant le risque d’obsolescence.


Joachim Unternaehrer, architecte cofondateur du coworking space Volumes : avoir la possibilité de transformer son espace ne se résume pas à modifier des cloisons, mais à changer son mode de penser, reprendre la main sur son environnement personnel, mais aussi, pourquoi pas, à partager ses modifications avec ses voisins, à les customiser dans un FabLab et finalement à créer du lien social.


Emeline Bailly, chercheur au CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), spécialiste des ambiances urbaines : les dynamiques collaboratives et participatives des futurs Wikibuildings auront naturellement tendance à contaminer positivement les quartiers alentours, les transformant en Wikiquartiers.


Clément Marquet, doctorant en sociologie à Télécom ParisTech et à UFO : le Wikibuilding serait l’occasion, à partir du principe de la marge zéro, d’éprouver la possibilité de créer un exemple de commun urbain à la fois durable dans le temps et duplicable.


Anita Iriart-Sorhondo, directrice marketing innovation et nouveaux usages à Orange : le Wikibuilding pourrait être un lieu de travail sur l’humain, sur la création de valeurs et de services par les habitants eux-mêmes.

 

A propos de HOST L’agence d’architecture et d’urbanisme HOST est dirigée par son co-fondateur Alain Renk. La particularité de HOST est son lien avec le monde de la recherche publique et du logiciel. Alain Renk est en effet conseiller stratégique de l’Institut Mines Télécom et a été consultant pour l’entreprise de jeux vidéos Ubisoft. Alain Renk est également co-fondateur de la startup UFO et membre du collectif 7 milliards d’urbanistes. http://host-architects.org


À propos d’UFO (Urban Fabric Organisation) La start-up UFO est dédiée aux dispositifs et aux outils d’intelligence collective pour l’urbanisme. UFO organise et pilote l’ensemble de la démarche collaborative du Wikibuilding. Fondée en 2010 à Montreuil, elle est dirigée par Maud Beau, urbaniste et sociologue, et membre du collectif collectif 7 milliards d’urbanistes. http://www.urbanfab.org

plan du site mentions légales haut de la page