Au terme du Colloque « Le Grand Pari(s) du Logement », la FPI Ile-de-France, la FFB Grand Paris et la FNAIM du Grand Paris ont présenté six priorités visant à relancer le logement en Ile-de-France

24 sep. 15

Relations presse Immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Christian Terrassoux, Président de la FPI IDF, Gilles Ricour de Bourgies, Président de la Chambre FNAIM Grand Paris et Patrick Aimon, Président de la FFB Grand PARIS, au terme du colloque qu’ils ont organisé ce jour ont présenté leurs 6 grandes priorités pour relancer la production de logements en Ile-de-France.
Christian Terrassoux, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de l’Ile-de-France, Gilles Ricour de Bourgies, Président de la Chambre FNAIM Grand Paris et Patrick Aimon, Président de la Fédération Française du Bâtiment Grand PARIS, au terme du colloque qu’ils ont organisé ce jour ont présenté leurs six grandes priorités pour relancer la production de logements en Ile-de-France. 
 
Après une présentation de Guy Marty, Directeur général de l’Institut d’Epargne Immobilière et Foncière (IEIF), qui a posé la situation et les enjeux du logement en Ile-de-France, se sont déroulées trois tables rondes, animées chacune par l’une des fédérations et accueillant des élus franciliens et des professionnels du logement.
 
Les participants ont pu également entendre le point de vue de deux têtes de listes aux prochaines élections régionales, Valérie PECRESSE et Claude BARTOLONE et la position de l’Etat, lors de la conclusion du colloque par Jean-François CARENCO, Préfet de la région Ile-de-France, Préfet de Paris, co-Président de la mission de préfiguration du Grand Paris.
 
Moins de règlementation, plus de liberté, plus de droits à construire, une gouvernance territoriale organisée,  des aides aux maires bâtisseurs et aux primo-accédants, caractérisent ces priorités.
 
 
Les six priorités des trois fédérations
 
Priorité 1. Produire plus de droits à construire à prix maitrisés et proposer une offre massive et diversifiée de logements. Mettre en place une TVA à 10% pour les logements des primo-accédants en fonction de leurs ressources. Lever les freins de la rétention foncière et de la sous-densification.
 
Priorité 2. Libérer les PLU et préparer l’avènement des PLUI : privilégier les zones résidentielles, supprimer les « chartes officieuses » et supprimer les sursis à statuer en cas d’élaboration, de modification ou de révision des PLU et des PLUI.
   
Priorité 3.  Mutualiser les services d’instruction d’urbanisme au niveau des établissements publics territoriaux ou de la Métropole du Grand Paris.
 
Priorité 4.  Mettre en place une aide aux maires bâtisseurs pour le financement des équipements publics. Les critères d’attribution de cette aide pouvant être définis en lien avec les objectifs du plan métropole de l’habitat et de l’hébergement.
 
Priorité 5. Créer une offre locative intermédiaire dans l’ancien permettant la mise sur le marché de logements vacants : étendre au niveau régional le bail « MULTILOC ».
 
Priorité 6. Supprimer l’encadrement des loyers ; le dispositif type « loi de 1948 » ayant démontré son inefficacité.
 
 
plan du site mentions légales haut de la page