Profil des emprunteurs : tensions à l'extrême

17 nov. 15

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Il est grand temps de venir en aide aux primo-accédants, qui sont à la limite de leur taux d’effort comme le montre les chiffres. La rentrée a été décevante chez les investisseurs.

Il est grand temps de venir en aide aux primo-accédants, qui sont à la limite de leur taux d’effort comme le montre les chiffres. La rentrée a été décevante chez les investisseurs.

 

Primo-accédants au taquet.  Emprunter 182 000 euros sur 20 ans coûte  environ 1 000 euros par mois. C’est une mensualité déjà  élevée pour un jeune ménage, qui consacre près de 5 années de revenus à son acquisition. Pour beaucoup, le neuf est devenu difficilement accessible et ils sont 82,6 % à acheter dans l’ancien.

 

Accédants repliés sur l’ancien. Ceux qui vendent pour racheter un autre logement sont encore plus nombreux (95%) à acheter dans l’ancien. Probablement en raison d’une offre insuffisante ou inadaptée dans le neuf. Les promoteurs ont, en effet, tendance à favoriser les petites surfaces, pour contenir les prix et répondre au budget des investisseurs en Pinel.

 

Investisseurs locatifs découragés ? Leur retour en force dans le neuf, au premier semestre, avait été mis sur le compte de l’attractivité de la réduction d’impôt Pinel. Le début du second semestre s’avère plus calme. Les investisseurs se montrent plus discret dans le neuf, et toujours moins nombreux dans l’ancien. Un manque de motivation, peut-être.

plan du site mentions légales haut de la page