CP Directive ErP - Denco Happel

Directive ErP appliquée aux CTA : quels changements ? quels impacts ?

25 fév. 16

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Depuis le 1er janvier 2016, des règlements européens adoptés en novembre 2014, concrétisant les exigences en termes d’efficacité énergétique de la directive européenne Éco-conception ou ErP (Energy related Products), s’appliquent aux industriels de produits de traitement d’air des 28 états membres de l'Union européenne.

 

Directive ErP appliquée aux CTA :

Quels changements ? Quels impacts ?

L’Eclairage de Denco Happel  

Depuis le 1er janvier 2016, des règlements européens adoptés en novembre 2014, concrétisant les exigences en termes d’efficacité énergétique de la directive européenne Éco-conception ou ErP (Energy related Products), s’appliquent aux industriels de produits de traitement d’air des 28 états membres de l'Union européenne. Tous les produits DencoHappel, livrés sur chantier dès cette date, sont conformes à ces exigences, ce qui a demandé de repenser certains d’entre eux et d’y apporter des modifications.

Objectif de la directive ErP  (Energy related Products)

La directive Éco-conception ou ErP (2009/125/CE) a pour but de contribuer à l’objectif européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre (diminuer de 20 % les émissions de GES par rapport à 1990 d’ici 2020, et les diviser par 4 à l’horizon 2050), en renforçant l’efficacité énergétique des produits consommateurs d’énergie.  Outre des exigences minimales de rendement, elle fixe également des seuils d’émissions polluantes et de niveau sonore. La directive concerne les produits vendus à plus de 200 000 unités par an sur le marché européen, représentant un impact environnemental et un potentiel d’évolution significatifs. On estime qu’une vingtaine de catégories de produits génèrent 80% des résultats en matière de réduction des émissions de GES.

Au fil du temps, des produits, qui ont un effet marquant sur la consommation d’énergie et les émissions atmosphériques, vont progressivement s’éliminer  du marché européen, comme par exemple la VMC autoréglable ou les échangeurs à flux croisés.

Mise en œuvre de l’éco-conception

Les règlements européens précisent les exigences essentielles d’éco-conception (ou éco-design en anglais) applicables aux produits liés à l’énergie, de manière à réduire leur empreinte environnementale, notamment leur consommation d'énergie considérée comme le paramètre le plus significatif, tout au long de leur cycle de vie : fabrication, transport, utilisation, fin de vie. La phase de conception est en effet l'étape où les leviers sont les plus importants pour améliorer l’efficacité énergétique d’un produit, et en conséquence faire évoluer son impact sur l'environnement. Exemples d’exigences issues du règlement : les unités de ventilation double-flux doivent inclure un récupérateur d’énergie à haut rendement avec régulation de sa puissance thermique(bypass, contrôle vitesse roue…), et les ventilateurs être dotés de plusieurs vitesses ou d’un variateur de fréquence (sauf  unités à double usage : ventilation+extraction fumée). L’éco-conception implique donc fortement  les concepteurs et les fabricants dont ceux dans le domaine du traitement de l’air ; elle a demandé bon nombre de recherches et d’investissements de la part de DencoHappel.

Application aux centrales de traitement d’air (CTA)

En application de ladirective Éco-conception, trois règlements,concernant notammentles centrales de traitement d’air, sont entrés en vigueur début 2016. Ils renforcent les exigences en matière d’écoconception des moteurs électriques (règlement UE 640/2009),des ventilateurs d’une puissance électrique entre 125W et 500 kW (règlement UE 327/2011), des unités de ventilation ayant pour rôle de remplacer l’air vicié d’un bâtiment par de l’air neuf (règlement UE 1253/2014). Ce dernier règlement distingue lesunités résidentielleset les unités non résidentielles, dont les CTA ayant un débit nominal égal ou supérieur à 1000 m³/h. Les évolutions apportées par DencoHappel concernent l’ensemble de leur offre de centrales de traitement d’air, en particulier l’aéraulique afin réduire les pertes de charges internes en assurant des vitesses de passage les plus basses possibles ; les groupes moto-ventilateurs pour augmenter leur rendement ; les  échangeurs de manière à favoriser ceux à plaques à contre-courant ou rotatifs plutôt que les échangeurs à plaques à flux croisés ; et les motorisations basse consommation (commutation électronique, développement des roues à réaction, entraînement direct).

DencoHappel met l’accent sur le fait que certains changements ont nécessité d’augmenter les sections des CTA ce qui les rend un peu plus volumineuses. Par conséquent, une plus grande surface d’installation peut s’avérer nécessaire. Par ailleurs, si le coût d’achat d’une CTA conforme ErP2016 est plus élevé, l’augmentation sera rapidement compensée, pour le client final, par l’économie d’énergie réalisée grâce à l’installation de récupérateurs de chaleur plus performants.

Le retour sur investissement, comparé à une CTA « classique », est atteint en moyenne au bout de 1,5 à 2 ans.

Demande d’éclaircissements

Les industriels, dont DencoHappel, tiennent à souligner que les règlements comportent encore beaucoup de zones d’ombre, qui seront sans doute éclaircies courant 2016 par la Commission Européenne. En outre, l’accumulation de différents règlements (moteurs, ventilateurs, circulateurs, …) impose des exigences pas toujours compatibles. Ils s’inquiètent également du renforcement de certaines exigences programmé pour le 1er janvier 2018, estimant le délai trop court.

Par exemple, le rendement thermique minimal des récupérateurs de chaleur qui doit être, depuis cette année, de 63% quand ils contiennent un fluide caloporteur (Eco / Multi-Flow) et de 67% dans les autres cas, sera respectivement porté à 68% et 73% en 2018. Cependant, dans tous les cas de figure, les professionnels doivent chercher à comprendre un classement de données car même issu de l’application d’une norme ou d’une directive il s’agit avant tout d’une question d’interprétation.

 

Exemple de produit  conforme à la directive Éco-conception proposé par DencoHappel en 2016

Unité double-flux compacte modèle Centrale COM4Plus Extérieur

Principale application : toiture-terrasse d’immeuble de bureaux

Classe A Eurovent

Débit d’air volumique : 2160 m3/h (air neuf) -  1 380 m3/h (air extrait)

Filtre à poche F7 (air neuf) – M5 (air extrait)

Système de récupération d’énergie : échangeur à roue

Batterie chaude

Registres d’air : côté air neuf et côté air repris

Ventilateur roue libre EC à vitesse variable

Exigence rendement de la directive ErP pour ce type de produit : ≥ 73 %

Valeur réelle de la centrale double-flux DencoHappel : 85 %

Exigence SFP interne* de la directive ErP pour ce type de produit : ≤ 1 370 W/m3/s

Valeur réelle de la centrale double-flux DencoHappel : 642 W/m3/s

*Puissance spécifique du ventilateur liée aux composants de ventilation interne 

plan du site mentions légales haut de la page