Affaire Terlat : explications et réactions de WiSEED

18 jan. 17


Relations presse immobilier
Contacts médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Le groupe Terlat vient de faire l’objet d’une procédure de redressement judiciaire le 5 janvier, suite à la cessation des paiements depuis le 2 janvier. Deux plateformes ont participé au financement de Terlat : Anaxago avec 4 projets pour 1,8 million d'euros et WiSEED deux projets pour 1 million d'euros.

Rappel des faits

Le groupe Terlat vient de faire l’objet d’une procédure de redressement judiciaire le 5 janvier, suite à la cessation des paiements depuis le 2 janvier.

Deux plateformes ont participé au financement de Terlat : Anaxago avec 4 projets pour 1,8 million d'euros et WiSEED deux projets pour 1 million d'euros.

Le promoteur immobilier, qui avait fait financer en partie ces 6 projets immobiliers pour un total de 2,8 millions d’euros grâce au crowdfunding, porte atteinte à l’image du financement participatif, modèle économique encore jeune et pourtant en plein développement.

Face à la situation actuelle, comment a réagi WiSEED ?

Tout d’abord, la plateforme a annulé le financement de l’opération Saint François, lancée en novembre dernier, dès qu’elle a appris que le promoteur rencontrait des difficultés financières.

« WiSEED a déjà réussi à obtenir le remboursement partiel d’une des deux opérations, Le Passage, en percevant 300 000 € sur les 516 500 € investis. Ces fonds seront versés aux investisseurs dans les semaines à venir » explique Souleymane Galadima directeur général de Wiseed Immobilier.

En plus de collecter toutes les informations nécessaires auprès du groupe Terlat, WiSEED a pris contact avec le mandataire, les banquiers et les autres investisseurs engagés sur Terlat, afin d’apprécier la situation dans son ensemble. Elle a bien entendu mobilisé ses conseils pour étudier tous les recours judiciaires envisageables et va continuer de faire le maximum pour que les wiseeders soient remboursés. Il est à noter que WiSEED a par ailleurs procédé à la sortie de 16 opérations en 2016, avec le remboursement de la mise de départ et les intérêts annoncés.

Halte aux idées reçues : Ni les actionnaires, ni les obligataires ne sont  considérés comme créanciers privilégiés, quel que soit le montage financier mis en œuvre par les plateformes de crowdfunding.

Quelles sont les leçons à tirer ?

Pour avoir davantage de visibilité sur la solvabilité des entreprises, WiSEED souhaite que :

  • Le législateur autorise les plateformes à avoir accès à la base de la Banque de France, afin de connaître en amont les incidents de paiement des promoteurs financés
  • Les plateformes continuent d’échanger entre elles sur le niveau d’engagement de leurs promoteurs communs
  • Les promoteurs acceptent d’être audités, non seulement sur leur situation au moment du financement, mais également sur la faisabilité de leur plan de développement

Pour ce qui est de la transparence, WiSEED a récemment mis en œuvre des pages « Promoteurs » indiquant en temps réel le statut des opérateurs et des opérations financées. WiSEED collabore également avec HELLOCROWDFUNDING, qui agrège et publie le statut de tous les programmes financés par le crowdfunding immobilier.

Diversifier ses investissements

Il faut surtout diversifier ses investissements sur plusieurs promoteurs, afin de limiter son risque d’exposition sur un seul, qui pourrait se trouver en difficulté. Les tickets d’entrée relativement accessibles du crowdfunding (avec un ticket minimum de 100 euros chez WiSEED) permettent de facilement diversifier son portefeuille d’investissements. 

plan du site mentions légales haut de la page