Communiqué de presse Ogic Réversibilité

OGIC promeut la réversibilité des immeubles

8 mar. 17

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Dans les villes où la pénurie de foncier empêche de construire autant de logements qu'il en faudrait, la transformation de bureaux en logements est une piste de plus en plus prisée. Ainsi, à Paris, la municipalité s'est fixé l'objectif de créer 250.000m² de logements par ce biais.

Dans les villes où la pénurie de foncier empêche de construire autant de logements qu'il en faudrait, la transformation de bureaux en logements est une piste de plus en plus prisée. Ainsi, à Paris, la municipalité s'est fixé l'objectif de créer 250.000m² de logements par ce biais.


Pour Emmanuel Launiau, président du directoire du groupe OGIC, les promoteurs doivent pleinement jouer leur rôle dans ce processus en mettant sur le marché des immeubles réversibles, c'est-à-dire dont l'usage « bureaux » ou « logements » peut être interverti sans difficulté majeure.


Bien évidemment, la construction d'immeubles de ce type implique des principes structurels et d’équipements généraux permettant la flexibilité de l’aménagement intérieur. Chaque immeuble, en fonction de son usage premier, doit être pensé pour s’adapter et se transformer en une autre fonction. Ce type de construction comprend d'une part des éléments invariants comme la façade ou les dalles et des éléments variants : planchers, plafonds, réseaux, fluides... sachant que, par exemple, la possibilité d'installer ou, au contraire, de désinstaller des cuisines et des salles de bains, présentes dans les logements mais pas dans les bureaux, constitue un véritable challenge. Par ailleurs, les conditions techniques et juridiques d’un changement de destination doivent également être anticipées, tout comme les implications budgétaires de la transformation.


OGIC démontre déjà son savoir-faire à Lyon Confluence, où le promoteur se prépare à réaliser un programme totalement évolutif d'un peu plus de 12.000 m² mixant logements, bureaux et commerces. Il se compose de 3 bâtiments de logements, d’un immeuble de bureaux et d’un immeuble réunissant sous un même toit bureaux, logements et commerces. Le chantier démarrera au 1er trimestre 2017 pour une livraison prévue au début de 2019.


« C’est un projet extrêmement fort, très iconique, déclare Emmanuel Launiau. C’est un projet écologique et qui prend soin de l’environnement, un morceau de ville hybride. C’est comme cela que nous l’avons conçu et que nous le réaliserons. »

]">

Dans les villes où la pénurie de foncier empêche de construire autant de logements qu'il en faudrait, la transformation de bureaux en logements est une piste de plus en plus prisée. Ainsi, à Paris, la municipalité s'est fixé l'objectif de créer 250.000m² de logements par ce biais.


Pour Emmanuel Launiau, président du directoire du groupe OGIC, les promoteurs doivent pleinement jouer leur rôle dans ce processus en mettant sur le marché des immeubles réversibles, c'est-à-dire dont l'usage « bureaux » ou « logements » peut être interverti sans difficulté majeure.


Bien évidemment, la construction d'immeubles de ce type implique des principes structurels et d’équipements généraux permettant la flexibilité de l’aménagement intérieur. Chaque immeuble, en fonction de son usage premier, doit être pensé pour s’adapter et se transformer en une autre fonction. Ce type de construction comprend d'une part des éléments invariants comme la façade ou les dalles et des éléments variants : planchers, plafonds, réseaux, fluides... sachant que, par exemple, la possibilité d'installer ou, au contraire, de désinstaller des cuisines et des salles de bains, présentes dans les logements mais pas dans les bureaux, constitue un véritable challenge. Par ailleurs, les conditions techniques et juridiques d’un changement de destination doivent également être anticipées, tout comme les implications budgétaires de la transformation.


OGIC démontre déjà son savoir-faire à Lyon Confluence, où le promoteur se prépare à réaliser un programme totalement évolutif d'un peu plus de 12.000 m² mixant logements, bureaux et commerces. Il se compose de 3 bâtiments de logements, d’un immeuble de bureaux et d’un immeuble réunissant sous un même toit bureaux, logements et commerces. Le chantier démarrera au 1er trimestre 2017 pour une livraison prévue au début de 2019.


« C’est un projet extrêmement fort, très iconique, déclare Emmanuel Launiau. C’est un projet écologique et qui prend soin de l’environnement, un morceau de ville hybride. C’est comme cela que nous l’avons conçu et que nous le réaliserons. »

plan du site mentions légales haut de la page