Contrairement aux précédents scrutins présidentiels, le marché immobilier de l’ancien s’est très bien porté ces derniers mois.

21 avr. 17

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

A quelques heures du premier tour de l’élection présidentielle, Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier, dresse le bilan du premier trimestre 2017. Contrairement aux précédents scrutins présidentiels, le marché immobilier de l’ancien s’est très bien porté ces derniers mois.

A quelques heures du premier tour de l’élection présidentielle, Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier, dresse le bilan du premier trimestre 2017. Contrairement aux précédents scrutins présidentiels, le marché immobilier de l’ancien s’est très bien porté ces derniers mois.

 

« Alors que généralement, en période d’élections, on constate un certain attentisme, chez ERA Immobilier nous avons constaté une hausse de 28% du nombre de transactions depuis le début de l’année », indique Eric Allouche.

 

Les Français ont-ils préféré profiter des taux bas avant une inéluctable remontée sans se soucier de l’échéance électorale ? Ou au contraire ont-ils voulu acheter avant le changement de président, craignant le programme de certains candidats qui pourraient accéder au second tour ?

 

« Quoi qu’il arrive, l’immobilier reste une valeur refuge dans le cœur des Français. En comparant mars 2016 à mars 2017, nous constatons une hausse du nombre de transactions de 40% ! C’est donc plus que jamais le moment de lancer son projet immobilier. », conclut Eric Allouche. 

plan du site mentions légales haut de la page