Communiqué et appel à projet Halle J1 Port de Marseille Fos

PORT DE MARSEILLE : TOP DÉPART DE L’APPEL À PROJET POUR LA HALLE PORTUAIRE J1 / DÉTAILS DU CAHIER DES CHARGES

7 sep. 17

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

C’est fait. L’appel à projet concernant l’aménagement des quelque 25 000 m² de la prestigieuse halle située dans le secteur de la Joliette a été officiellement lancé par les dirigeants du port. La remise des offres initiales est attendue au plus tard le 15 novembre prochain, pour une désignation de l’équipe gagnante fin 2018. Détails du cahier des charges.

Quelle destination pour ce bâtiment emblématique situé à proximité du Vieux-Port, sur le port de commerce ?

Que deviendra le J1, situé sur les bassins Est du port, en cœur de ville ? Les paris sont ouverts… Mais l’on devrait commencer à y voir plus clair après le 15 novembre prochain, lorsque les réponses à l’appel à projet auront été reçues par le Directoire du port. Celui-ci, assisté d’un Comité de sélection désigné à cet effet, choisira alors 4 offres maximum d’ici le mois de mars 2018. Les candidats retenus seront ensuite invités à remettre une offre définitive à l’été et le lauréat sera désigné par les instances exécutives du port, assisté d’un jury international, fin 2018.

Si les candidats sont incités à être imaginatifs, certains secteurs d’activités ont d’ores et déjà été exclus des possibilités comme les espaces de jeux d’argent (pas de casino ou de salles de jeux comprenant des machines à sous) ou les discothèques.

Autre exigence : les commanditaires souhaitent un projet varié. En clair, pas question de transformer l’espace en un simple complexe de bureaux, de commerces ou d’espaces de loisirs. Ces activités peuvent avoir une place dans le projet, mais pas exclusive.

Enfin, en toute logique, les activités recommandées doivent être compatibles avec les missions du port de Marseille et ne pas nuire à l’activité portuaire du bassin de la Grande Joliette et aux escales commerciales sur les postes à quais.

Des projets culturels et/ou événementiels innovants et d’envergure internationale sont donc bienvenus car ils renforceraient la visibilité économique du territoire, notamment dans sa dimension portuaire, tout en s’intégrant dans une démarche de synergie urbaine.

 

Garder l’esprit “maritime et portuaire”

Important aux yeux des dirigeants du port : le projet doit rester en lien avec ses racines maritimes et portuaires tout en s’ouvrant sur la ville en instaurant des rapports dynamiques entre usages urbains et maritimes (notamment économiques et touristiques). Bien sûr, il doit permettre de générer de nouveaux revenus pour le port de Marseille.

Les offres seront sélectionnées selon des critères détaillés dans le règlement de l’appel à projet (cf lien à la fin du document). Parallèlement à l’intérêt du projet lui-même et à la création de valeur qu’il pourra apporter au port, ce dernier regardera attentivement l’équilibre global du projet dans son environnement, ainsi que la crédibilité financière et technique de l’entreprise postulante. Le paramètre développement durable sera également étudié de près car le port de Marseille souhaite continuer à se montrer exemplaire dans ce domaine.

Le lauréat de l’appel à projet entrera en négociation pour élaborer la convention nécessaire à l’exploitation des lieux dont la durée dépendra de l’investissement et ne pourra excéder 70 ans. En contrepartie de cette occupation, l’exploitant versera aux autorités du port un droit d’entrée et une redevance annuelle dont une partie sera variable, indexée sur les revenus générés par le site.

 

Focus sur le J1, témoin phare de la métamorphose de la façade portuaire

La façade maritime de Marseille s’est transformée de façon spectaculaire en 15 ans. Les Marseillais ont ainsi vu naître : le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), la réhabilitation et la mise en valeur des anciens docks, une immense salle de spectacle (le Silo d’Arenc) ou encore un complexe commercial dont tous envient les vues remarquables qui surplombent le port - les Terrasses du port.

C’est aujourd’hui au tour de la halle J1, édifiée au début des années 1920, de retrouver sa place dans cet ensemble urbain et portuaire illustre. Dernier témoin des hangars “J”, le bâtiment est constitué de 3 plateaux de 8 500 m² et est entouré de 16 500 m² de terre-pleins en bord de bassin. Un espace supplémentaire optionnel de 700 m environ de linéaire sur la partie sud de la digue pourra être utilisé, si nécessaire, pour le projet.

L’architecture de la halle J1, conçue avec l’appui de l’architecte Gaston Castel, est spectaculaire : érigée directement sur un plan d’eau, elle atteint 23 m de hauteur au faîte de la toiture et mesure plus de 230 m de long sur 34 m de large. En raison de l’intérêt patrimonial et historique du bâtiment, l’intégrité architecturale de la halle devra être préservée par le gagnant de l’appel à projet.

Située à mi-chemin entre le MuCEM et les Terrasses du port, la halle J1 sert actuellement de gare maritime internationale permettant, au RDC, l’embarquement de véhicules sur les ferries en partance pour l’Algérie, et, au 1er étage, l’accueil des passagers. Le second étage accueille l’Institut de formation du port et de nombreux événements prisés, organisés par la ville de Marseille depuis 2013, année où Marseille était capitale européenne de la culture.

À partir de 2020/2021, les ferries vers l’Algérie rejoindront le nouveau terminal en construction, au Cap Janet permettant ainsi au J1 d’entamer une nouvelle tranche de vie.

 

plan du site mentions légales haut de la page