Communiqué de presse - Sainrenor - Exemple de résidences Sairenor

Immobilier : Un rapport suggère 20% de logements adaptés , une contrainte de plus et une solution en moins

14 mar. 13
En réaction a la proposition du gouvernement qui suggère de réserver 20 % des programmes de logements neufs dans des «zones propices au vieillissement» aux personnes dépendantes et en permettant aux locataires âgés de procéder à des travaux sans l'accord du propriétaire.

En réaction a la proposition du gouvernement qui suggère de réserver 20 % des programmes de logements neufs dans des «zones propices au vieillissement» aux personnes dépendantes et en permettant aux locataires âgés de procéder à des travaux sans l'accord du propriétaire.

Vous trouverez ci-dessous la réponse de Ludovic Savariello, Directeur général de SAIRENOR*

 

Il est effectivement urgent de sortir les personnes âgées de leur "ghetto médico-social". 

 

Néanmoins, la solution de logements neufs réservés ou même d'adaptation des logements existants répond que partiellement au besoin. Plus qu'un logement, les seniors recherchent un cadre de vie. Le logement doit, par conséquent, être le vecteur de ce cadre de vie sans en être la composante unique. Pour preuve, une personne vivant dans une maison inadaptée à son âge et loin du centre-ville restera isolée même après des travaux de rénovation. D'autre part, une personne âgée pourra s'isoler, tout autant, dans un programme neuf de 120 logements si son cercle d'amis a été rompu par son déménagement. Le lien social étant une composante essentielle du mieux vieillir, ce dernier doit impérativement se retrouver dans le cadre de vie des seniors. 

 

Pas de lien social et l'espérance de vie chute…. 

 

Par ailleurs, il convient de rajouter qu'un logement neuf ou même un logement adapté n'accompagnent pas une personne âgée dans l'évolution de ses pathologies l'amenant progressivement vers un état de dépendance correspondant souvent aux deux dernières années de la vie. Les "ghettos médico-sociaux" accompagnent à minima ces personnes dans ces difficultés. Pour retarder le plus possible l'arrivée de la dépendance, il convient donc de mettre en place une vraie politique de prévention santé adaptée aux seniors. Cette démarche doit faire partie intégrante du cadre de vie des seniors. 

 

Enfin, un cadre de vie, aussi idyllique soit-il, se doit d'être accessible aux plus grands nombres de seniors en cohérence avec leur niveau de vie : la moyenne nationale des retraites est de 1200 euros par mois actuellement. 

 

En conclusion, le logement doit s'inscrire en vecteur d'un cadre de vie comprenant impérativement la sécurité grâce à des logements adaptés mais aussi du lien social et de la santé. 

 

Sairenor propose actuellement ce cadre de vie avec des innovations technologiques importantes permettant aux personnes de vivre chez elles avec un vrai soutien et un accompagnent durable. Ces lieux de vie sont réalisés dans des "zones propices au vieillissement" en collaboration avec certains bailleurs sociaux et certaines caisses de retraite.

 

En France, on a parfois plus que des idées !



Contact médias - Carol Galivel -  01.41.05.02.02

plan du site mentions légales haut de la page