< >
Communiqué de presse - Barnes - New York

Immobilier: New York, 2012 : l’année de tous les records

18 avr. 13
Avec un taux de vacance de moins de 2 %, le marché résidentiel de Manhattan fait preuve de dynamisme continu. En 2012, il y a eu 10.508 transactions (+ 5 % sur un an). Barnes a pu constater 2.590 ventes au 4e trimestre 2012 (+ 29.2 % vs 2011). Cette tendance s’est encore confirmée au 1er trimestre 2013.

Avec un taux de vacance de moins de 2 %, le marché résidentiel de Manhattan fait preuve de dynamisme continu. En 2012, il y a eu 10.508 transactions (+ 5 % sur un an). Barnes a pu constater 2.590 ventes au 4e trimestre 2012 (+ 29.2 % vs 2011). Cette tendance s’est encore confirmée au 1er trimestre 2013. L’offre, historiquement basse sur les 12 derniers mois, garantit une croissance solide et durable des prix. En condo, il faut compter un prix moyen au m² : $15,375 (11,826 €). Et en Co-op, un prix moyen le m² : $11,097 (8,536 €).

 

A New York, Barnes constate une présence accrue des investisseurs internationaux : Européens, mais aussi Russes, Chinois, Brésiliens et Moyen-Orientaux. En quête de rendement, ils recherchent, dans un achat à New York, une valeur refuge et un placement de diversification géographique. Depuis ces derniers mois, les relocalisations de familles sont en hausse, y compris celles venant de France.

 

Les nouveaux buildings restent très appréciés par la clientèle internationale : tout particulièrement les appartements bien placés, haut de gamme, qui se louent et/ou se revendent rapidement, au cœur de la ville, dans les quartiers prisés de Manhattan, et de Brooklyn de plus en plus. Par exemple :

-       2 chambres sur Fifth Avenue avec vues panoramiques : $2,3M

-       3 chambres, 160 m² dans l’Upper East Side, loué $13,000 : $2,9M

 

 

-       1 chambre 65 m² dans le quartier de Tribeca, dans immeuble avec piscine, gym, frontdesk 24/7, rooftop : $950,000

 

 

-       2 chambres 120 m² au cœur de Chelsea : $1,690,000.

 

Pour 2013, la demande internationale devrait être accrue. D’autant que l’économie américaine est en voie d’amélioration, quand celle de l’Europe se détériore.

 

« Le dollar une valeur refuge, les taux d’emprunt au plus bas, une offre de biens disponibles faible, une volonté accrue de diversification du patrimoine immobilier internationale…. vont contribuer à une croissance stable et durable du marché immobilier New Yorkais en 2013 » prévoit-on chez Barnes New York.


Contact médias - Carol Galivel - 01.41.05.02.02

plan du site mentions légales haut de la page