Communiqué de presse - Barnes - Paris

L'immobilier de luxe à Paris : un marché en rebond

19 avr. 13
Alors que le marché de l'immobilier de luxe accusait en 2012 à Paris une baisse du nombre de transactions par rapport à 2011, le début de l’année 2013 semble annoncer un rebond de l’activité. Depuis le début de l'année 2013, le marché est très actif tant à Paris qu’en région parisienne, vendeurs et acheteurs étant devenus plus raisonnables.

En 2012, Barnes a fait mieux que tirer son épingle du jeu en augmentant ses parts de marché dans l'immobilier haut de gamme (ventes de biens supérieurs à 1 M€) à Paris de 3,42 points (13,48 % en 2012 vs 10,06 % en 2011).

 

Alors que le marché de l'immobilier de luxe (biens d'une valeur supérieure à 1 million d'euros) accusait en 2012 à Paris une baisse du nombre de transactions par rapport à 2011, le début de l’année 2013 semble annoncer un rebond de l’activité.

 

Depuis le début de l'année 2013, le marché est très actif tant à Paris qu’en région parisienne, vendeurs et acheteurs étant devenus plus raisonnables. L'immobilier haut de gamme parisien se caractérise par un marché à trois vitesses :

-       Le marché des biens inférieurs à 2 M€ reste attractif alors que les transactions de biens supérieurs à ce prix connaissent une forte baisse. Le prix moyen des biens vendu par BARNES est ainsi passé de 1.800.000 € l’an passé à 1.500.000 € aujourd’hui du fait de la baisse du nombre de ventes des biens > 4 M€.

-       De leur côté, les biens d'exception situés dans les meilleurs immeubles des beaux quartiers et disposant de belles vues sur la Seine ou sur les monuments et jardins de Paris sont toujours très recherchés par une clientèle internationale fortunée.

 

Dans ce contexte, Barnes enregistre une augmentation de 30 % du nombre de ventes par rapport à 2012 avec un stock de biens à vendre en hausse de 50 % par rapport à l’an dernier.

 

Exemple : Paris 16e, à proximité du Musée Marmottan,  Appartement plein ciel de 175 m² + terrasse de 60 m² - 3 400 000 euros

 

2013 marque le début d'une période unique : l’apparition sur le marché d'hôtels particuliers ou d'appartements de grand caractère disposant de qualités exceptionnelle jusqu'à présent scrupuleusement conservés, de génération en génération par leurs propriétaires. En dehors de la question du prix, les acquéreurs ont donc désormais l'opportunité d'avoir accès à des biens très rares.

 

La majeure partie des mesures fiscales ayant déjà été annoncées par le gouvernement et appliquées à compter du 1er janvier 2013, les transactions devraient continuer sur cette lancée dans le courant du 2e trimestre.


Contact médias - Carol Galivel - 01.41.05.02.02

plan du site mentions légales haut de la page