Fichier joint

Regroupement de crédits : Réduire son endettement grâce à la baisse des taux

16 mai 13
Comme son nom l’indique, cette solution sert à regrouper un ensemble de prêts en un seul crédit sur une durée plus longue de façon à diminuer la charge de remboursement. Elle permet de faire face à une baisse de revenu liée par exemple à une perte d’emploi, un divorce... L’action de regrouper ses crédits est également l’opportunité pour les emprunteurs de profiter de ce financement pour réaliser leurs projets (Amélioration de l’habitat, acquisition de produit de consommation...), sans augmenter leurs charges de remboursement mensuelles.

Comme son nom l’indique, cette solution sert à regrouper un ensemble de prêts en un seul crédit sur une durée plus longue de façon à diminuer la charge de remboursement. Elle permet de faire face à une baisse de revenu liée par exemple à une perte d’emploi, un divorce... L’action de regrouper ses crédits est également l’opportunité pour les emprunteurs de profiter de ce financement pour réaliser leurs projets (Amélioration de l’habitat, acquisition de produit de consommation...), sans augmenter leurs charges de remboursement mensuelles. « Attention : il ne faut pas confondre le regroupement de crédits avec le rachat. Dans le second cas, en effet, il s’agit d’un seul prêt contracté dans une banque et racheté par une autre à des conditions plus avantageuses, ce qui permet à l’emprunteur de diminuer sa mensualité ou la durée de son prêt », poursuit Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. En matière de regroupement, c’est l’abaissement de la charge de remboursement qui est visée. Elle est forcément compensée par un allongement de la durée du crédit.

 

La baisse du principal taux directeur de la BCE améliore le regroupement de crédits

En décidant, début mai, d’abaisser son principal taux directeur de 0,25 %, la Banque Centrale Européenne a fait le choix d’assouplir sa politique monétaire pour favoriser la relance de l’économie dans la zone euro. Cette décision est une excellente nouvelle, et devrait vraisemblablement avoir une incidence sur les taux courts. « Si le regroupement de crédits a pour premier objectif d’alléger les mensualités en allongeant la durée du crédit, la baisse des taux améliore sensiblement la pertinence de ces opérations », observe Philippe Taboret.

 

Un exemple concret

Parce qu’il peut être souscrit à des conditions plus avantageuses compte tenu de la baisse des taux, le regroupement de crédits offre donc une véritable bouffée d’oxygène aux ménages trop endettés par rapport à leurs revenus. Prenons l’exemple d’un couple gagnant 2 560 euros (propriétaires) et remboursant 1 160 euros entre un prêt personnel, un crédit renouvelable, un prêt voiture et un découvert bancaire. Au total : 46 190 euros, soit un endettement de 46 %. Avec la solution proposée par Cafpi Regroupement de crédits, la demande de financement s’établit sur la base d’un montant de 63 500 euros avec garantie (46 190 euros + trésorerie et frais liés à l’opération) sur une durée de 14 ans au taux fixe de 4,6 %* hors assurance. La mensualité est ramenée de 1 160 à 513,36 euros, soit un taux d’endettement de 20 %. « Le regroupement favorise l’équilibre financier des ménages qui ont des difficultés à faire face à leurs différents crédits, qu’ils soient immobiliers ou à la consommation », observe Philippe Taboret. « Notre vocation est de les aider à surmonter un moment difficile et d’éviter les dégâts du surendettement », conclut-il.

*Taux fixe de 4,6 % l’an hors assurances donné à titre indicatif sous réserve de la présentation des documents emprunteurs relatifs à cette demande et sous réserve de l’acceptation par notre partenaire financier.

 

Regroupement de crédits mode d’emploi

Cette opération de regroupement de créances est réglementée par le Code de la consommation. Mais, la loi portant la réforme du crédit à la consommation du 1er juillet 2010 réglemente désormais les regroupements qui concernent à la fois des crédits immobiliers et à la consommation. Lorsque l’opération comporte plus de 60 % de prêts immobiliers, c’est le Code de la consommation sur les crédits immobiliers qui s’applique. A l’inverse, si cette part est inférieure à 60 %, c’est la législation sur les crédits à la consommation qui prime.

 

Contact médias - Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page