Communiqué de presse - Cerenicimo - Revente des logements

Revente des logements en résidences services : Un marché exigeant, maitrisé et développé par Cerenicimo Asset

17 juin 13
Il y a un an, Cerenicimo créait une filiale dédiée au marché secondaire de l’immobilier géré : Cerenicimo Asset. Sa vocation : assurer la revente des biens en exploitation, avec un objectif sous-jacent : professionnaliser la revente des logements en résidences services, grâce à son expertise reconnue de la location meublée.

Revente des logements en résidences services :

Un marché exigeant, maitrisé et développé par Cerenicimo Asset

 

Il y a un an, Cerenicimo créait une filiale dédiée au marché secondaire de l’immobilier géré : Cerenicimo Asset. Sa vocation : assurer la revente des biens en exploitation, avec un objectif sous-jacent : professionnaliser la revente des logements en résidences services,  grâce à son expertise reconnue de la location meublée.

 

En prenant place sur le marché de la revente, aujourd’hui encore peu étendu (de l’ordre de 1 000 à 1200 transactions par an) mais promis à un développement exponentiel dans la décennie à venir, Cerenicimo complète l’offre des services rendus aux professionnels du patrimoine et à leurs clients investisseurs, avec toujours les mêmes exigences concernant le choix du produit.

 

Tous les atouts d’un bon placement

 

La Pierre reste un produit encore très apprécié par une majorité de Français. Et l’immobilier géré s’impose depuis quelques années comme une solution particulièrement pertinente. Performance, optimisation fiscale, confort, liquidité : les quatre piliers d’un bon placement s’appliquent à l’investissement en résidences services (Tourisme, affaires, étudiants, seniors, médicalisées), dans le neuf comme dans l’ancien, dans le cadre d’une revente sous bail commercial :

 

Performance. La location meublée en résidences services offre des rendements (loyer annuel / prix d’acquisition du bien) sensiblement supérieurs à ceux des logements loués nus dans le cadre du dispositif Duflot, par exemple, pour lesquels il faut imputer les charges. D’autant que les loyers perçus par l’investisseur sont indexés et évoluent donc en fonction d’indices proches de l’inflation.

 

Optimisation fiscale. Les revenus issus de la location meublée permettent un traitement comptable et fiscal particulièrement avantageux. L’intégralité des charges d’exploitation est en effet déductible des loyers, et dans le même temps, les biens immobiliers et mobiliers font l’objet d’un amortissement comptable tous les ans. Le statut de loueur en meublé permet en effet d’appliquer le principe des amortissements, ce qui réduit considérablement l’impact de l’impôt sur les loyers perçus.

Sauf bien évidemment dans le cas d’une acquisition en Censi-Bouvard, qui fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 11% pendant 9 ans, à prendre en compte dans le plafonnement des niches fiscales, mais ne permet pas d’amortir le bien.

 

Confort. Le bien acquis dans une résidence services est géré et entretenu par un exploitant, avec lequel l’investisseur propriétaire conclut un contrat, appelé bail commercial. Celui-ci répartit les droits et obligations de chacune des parties et apporte de la lisibilité au propriétaire sur le montant du loyer et ses modalités de révision.

 

Liquidité. En immobilier, c’est la facilité avec laquelle un bien peut se revendre. Pour un logement en résidences services, la facilité de revente tient à la qualité de la résidence (emplacement, caractéristiques intrinsèques du bien, entretien, etc.) et de son exploitation : pérennité de l’exploitant, capacité à assurer l’occupation de la résidence et à payer les loyers aux propriétaires des logements.

 

 

 

 

Cerenicimo Asset veut être la référence sur le marché secondaire

 

Comme on le voit, la transaction d’un logement loué meublé en résidences services s’avère beaucoup plus complexe que celle d’un logement ordinaire. Elle exige, de la part de l’intervenant, une parfaite connaissance de ce marché très spécifique et une étude approfondie des conditions juridiques et économiques de chaque opération : des loyers cohérents en valeur absolue par rapport au bien,  un prix de vente en corrélation avec le marché hypothécaire, la solidité et le savoir-faire de l’exploitant, un bail commercial fiable et optimal (durée, répartition des charges, indexation…), traitement des parties services.

 

« Il est indispensable que la revente donne satisfaction aux trois parties en présence : le vendeur, l’acquéreur et l’exploitant de la résidence. Cerenicimo Asset est l’organisateur et le garant de cette satisfaction commune », précise Julien Morand, Directeur Marketing de Cerenicimo, qui ajoute : « Dans ce marché appelé à se développer, notamment quand arriveront à la revente les biens acquis dans le cadre de la réduction d’impôt Censi-Bouvard, il est important d’apporter l’expertise nécessaire à la protection des investisseurs ».

 

Cette expertise est efficace, comme le prouvent les chiffres : lancé le 6 mars 2012, Cerenicimo Asset a réalisé près de 100 transactions sur l’année 2012. Le délai moyen de signature d’un compromis après réception du mandat de vente est de 7 semaines seulement. Pour 2013, Cerenicimo Asset prévoit environ 250 ventes.

plan du site mentions légales haut de la page