Fichier joint

P2i devrait atteindre les 100 millions d’euros de réservations de logements en 2021

23 fév. 21

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

La société dirigée par Gilles Madre a commercialisé 441 logements et 12 000 m² de tertiaire en 2020, pour une valeur de 93 millions d’euros TTC.

La société de promotion immobilière P2i, basée à Angers, propose une offre diversifiée dans le Grand Ouest et en région -Auvergne Rhône-Alpes notamment. Présente sur les segments de l’aménagement foncier et de la promotion  dans les secteurs économiques et résidentiels, la société dirigée par Gilles Madre a commercialisé 441 logements et 12 000 m² de tertiaire en 2020, pour une valeur de 93 millions d’euros TTC. Avec douze agences et 59 collaborateurs, le maillage territorial de l’entreprise passe par une forte implication sociale, sociétale, culturelle et sportive.

 

P2i devrait réaliser 100 M€ TTC de réservations de logements en 2021

 

Avec 441 logements commercialisés en 2020, P2i propose une offre diversifiée, du logement collectif et individuel, aux résidences services, en passant par l’immobilier tertiaire, les zones d’activités et les sites industriels. Le cœur de métier de P2i : les projets de taille moyenne (30 à 60 lots), ce qui ne l’a pas empêchée de se positionner sur de grosses opérations, notamment sur le site de la caserne Desjardins à Angers, ou encore sur la rénovation de sites d’exception, à l’instar de l’hôtel Delmas-Vieljeux à La Rochelle.

 

Après avoir signé 77 M€ TTC de réservations de logements et 16 M€ TTC en tertiaire en 2020, la société devrait atteindre 100 M€ TTC sur le segment de l’habitat et 28 M€ TTC en immobilier d’entreprise pour 2021.

 

Aujourd’hui, P2i dispose d’un backlog de plus de 560 M€ TTC, soit 1 834 lots et 45 000 m² de locaux professionnels, répartis sur 58 opérations en montage.  Ces chiffres sont à l’image de la dynamique d’une société indépendante qui profite d’une « chaîne de décision courte », selon Gilles Madre, son président, « en contact direct avec les élus locaux dès la genèse des projets », toujours dans une logique d’adaptation, qui plus est dans un contexte complexe lié aux élections municipales, mais également à la crise sanitaire.

 

Proposer du « cousu main », pour répondre au mieux à une problématique mouvante

 

P2i ne se définit pas comme un « pure player », bien au contraire. Gilles Madre l’affirme : « Un promoteur se doit d’avoir plusieurs compétences, d’apporter une réponse adaptée aux besoins de la ville et aux attentes des propriétaires fonciers. Il propose un cadre de vie, il a un rôle sociétal. Nous nous devons d’être un opérateur hybride, de savoir tout proposer, et partout. ». Au départ d’une offre foncière, P2i conçoit des projets sur-mesure, en concertation avec la ville, et en accord avec le propriétaire. « La crise sanitaire nous aura confortés dans notre façon différente de voir les projets, par un prisme élargi, qui nous permet aujourd’hui de répondre au plus près à une problématique mouvante ».

 

Cette crise sanitaire aux conséquences incertaines aura également eu le mérite de remettre le lieu de vie, c’est-à-dire le logement, et l’espace de travail au centre de l’échiquier. Une situation clairement analysée par le président de P2i : « Les codes ont changé, un marché se recrée. N’oublions jamais que le logement répond à un besoin primaire. Si nous, acteurs de l’immobilier, devons bien évidemment proposer une offre dans le parcours résidentiel, nous nous exposons comme l’acquéreur à la problématique du prix, sous l’effet du coût du foncier et des contraintes externes. Malgré tout, nous nous devons de privilégier l’accession à la propriété». P2i fait du logement abordable l’un de ses nombreux axes de développement, également au travers de la vente en bloc de logement social, en Ile-de-France notamment.

 

 

 

 

Porter un autre regard sur la ville, participer au renouvellement urbain

 

Selon Gilles Madre, la crise sanitaire « a réveillé les territoires oubliés et consolidé certaines villes, à l’instar d’Angers, Le Mans ou Saint-Nazaire, mais aussi confirmé la dynamique de grosses métropoles, dont Nantes et Bordeaux », où la société de promotion immobilière est implantée.

 

P2i n’a de cesse de réfléchir aux nouveaux besoins, aux nouvelles attentes, aux nouveaux usages dans ses territoires, en accord avec les collectivités locales. « Cela entraîne une nouvelle façon de construire. », commente le président de P2i. « Nous nous dirigeons vers une mutualisation des usages de plus en plus importante, notamment sur le segment des bureaux. Des immeubles flexibles vont apparaître en région, alors que cette logique était initialement plutôt parisienne ».

 

Autres tendances observées et défendues par P2i, qui a pour leitmotiv de participer au renouvellement urbain : le rôle prépondérant des mobilités dans les projets à venir, l’essor inévitable et attendu du logement bas carbone, la nécessité de placer les performances énergétiques au cœur des projets, et les besoins réels d’espaces verts, qui auront forcément un impact sur la hauteur des programmes.

 

P2i engage des groupes de travail et de réflexion sur les enjeux RSE du secteur. En dépit d’un climat anxiogène et d’une pénurie foncière globale, la société garde confiance en l’avenir.

 

plan du site mentions légales haut de la page