Communiqué de presse - Sairenor - Comment Sairenor voit et prépare le logement des seniors à l'horizon 2025

Immobilier : Comment SAIRENOR voit et prépare le logement des séniors à l’horizon 2025

21 oct. 13
La France compte aujourd’hui 15 millions de personnes âgées de 60 ans et plus. Elles seront 20 millions en 2030. Le nombre des 85 ans passera de 1,4 à 4,8 millions d’ici à 2050. Il s’agit d’un formidable progrès, auquel notre société doit s’adapter pour permettre à tous d’en profiter dans les meilleures conditions sociales, économiques et sanitaires. C’est aussi une chance pour notre économie : face à une demande nouvelle et importante, l’offre doit s’étoffer, inventer, se diversifier. C’est particulièrement vrai pour le logement.

Quel logement ? La loi ALUR (accès au logement et urbanisme rénové), en cours de discussion devant la représentation nationale, est muette sur le sujet. Pas tout à fait: le texte, sans exclure les résidences pour séniors de l'encadrement des loyers à venir, prévoit des plafonds rehaussés pour tenir compte des services apportés. C'est le signe que la spécificité de ces produits mérite un traitement particulier, et que l'Etat reconnaît le rôle de l'initiative privée pour faire émerger une offre adaptée à la demande. Il revient donc à l'initiative privé, notamment aux promoteurs de résidences pour seniors dont fait partie SAIRENOR, de bâtir des réponses innovantes où le besoin s'exprime. Le cœur de cible de ces résidences est constitué par les seniors actifs et fragilisés mais il s’élargit au plus de 85 ans encore valides, dont le nombre est en croissance régulière.

 

La France compte aujourd’hui 15 millions de personnes âgées de 60 ans et plus. Elles seront 20 millions en 2030. Le nombre des 85 ans passera de 1,4 à 4,8 millions d’ici à 2050. Il s’agit d’un formidable progrès, auquel notre société doit s’adapter pour permettre à tous d’en profiter dans les meilleures conditions sociales, économiques et sanitaires. C’est aussi une chance pour notre économie : face à une demande nouvelle et importante, l’offre doit s’étoffer, inventer, se diversifier.

 

C’est particulièrement vrai pour le logement. Le maintien à domicile ou la maison de retraite traditionnelle ne suffisent plus pour répondre aux attentes de la génération des « baby boomers » (personnes nées entre 1945 et 1975). Sécurité, santé, convivialité, accessibilité financière…, SAIRENOR apporte déjà aujourd’hui une réponse à cette demande nouvelle et prépare la demande du futur proche.

 

Les enjeux de la « Silver Economy »

 

L’explosion d’une « population aux cheveux gris-blanc » a conduit à créer et organiser une filière, la  « Silver Economy », prenant en compte les nouveaux besoins liés à l’avancée en âge.

-          Son objectif est d’offrir aux personnes âgées une participation sociale accrue, une amélioration de la qualité et du confort de vie, une augmentation de l’espérance de vie sans incapacité.

-          Son enjeu majeur est l’émergence d’entreprises de production de biens et de services, fortement créatrices d’emplois : environ 300 000 d’ici 2020[1].

 

Les 3 âges du 3e âge. Un cadre de vie adapté contribue grandement au mieux vieillir. Mais l’attente n’est pas la même selon que les catégories de seniors :

-          Les seniors actifs (60-74 ans), très souvent  dynamiques et à forte mobilité ;

-          Les seniors fragilisés (75-84 ans), plus sédentaires ;

-          Les seniors en perte d’autonomie (après 85 ans).

 

L’offre à développer dans les 12 ans à venir

 

Sur les 15 millions de séniors, 3,6 millions vivent dans des logements adaptés ou dans des établissements d’hébergement pour personnes âgées valides (EHPA) ou dépendantes (EHPAD). Les résidences seniors n’accueillent actuellement que 41 000 personnes environ, dans 32 000 logements répartis en 374 résidences[2].

 

 

Les Pouvoirs Publics ont centré leur effort essentiellement sur le maintien à domicile en subventionnant l’adaptation des logements. Le marché des résidences seniors reste donc largement ouvert et le rythme de construction s’accélère : plus de 200 ouvertures sont prévues d’ici 2015 à l’initiative des opérateurs privés. Mais certaines erreurs du passé, quant à l’implantation des résidences ou à leur prix, notamment, ne doivent pas être reproduites.

 

Localisation. SAIRENOR cible les villes voisines d’agglomérations de taille moyenne, où la problématique d’isolement et de logement adapté est plus importante qu’en zone urbaine. Tous les programmes SAIRENOR sont soutenus et réalisés en partenariat avec la mairie de la commune d’accueil, les services médico-sociaux et les services à la personne. Les activités proposées dans la résidence sont animées par les associations de la commune.

 

Projets participatifs. Construire là où se situent les besoins ! Pour appliquer ce principe de bon sens, SAIRENOR a mis en place un site internet exclusif et participatif : www.bifri.fr. Le but est de permettre à des habitants d’un même secteur géographique d’exprimer leurs besoins en matière de logement et de cadre de vie. Dès lors que 50 noms sont réunis autour d’un même projet, le site aide ces personnes à rédiger une pétition adressée à leurs élus locaux. SAIRENOR prend alors le relais pour lancer le projet puis le coordonner jusqu’à son aboutissement.

 

Accessibilité financière. SAIRENOR est très attentif à proposer des résidences d’un coût de revient et de fonctionnement compatible avec les revenus d’une majorité de retraités.

 

> Ses programmes en cours ou en projet sont certifiés BBC ou THPE selon la RT 2012. Au-delà des performances thermiques des bâtiments, les résidents peuvent contrôler, en temps réel, leur consommation d’eau et d’électricité, ce qui induit une diminution des consommations de l’ordre de 25 % !

 

> Selon les opérations, les logements sont proposés à la vente aux particuliers, aux caisses de retraites ou aux bailleurs sociaux. Les procédés constructifs innovants utilisés par SAIRENOR permettent de contenir les prix de revient tout en offrant les équipements les plus modernes.

 

> La moyenne nationale des retraites étant de l’ordre de 1 200 euros par mois, les forfaits mensuels dans les résidences SAIRENOR sont compris entre 700 et 1 100 euros (loyers et services compris, prix indiqué par logement). Les résidents peuvent bénéficier des mêmes aides auxquelles ils avaient droit dans leur précédent domicile (APL, déduction fiscale des services à la personne, APA…).

 

Les solutions résidentielles de SAIRENOR

 

Pour SAIRENOR, le logement ne doit pas être une fin en soi mais plutôt l’intégration, dans un cadre de vie adapté, de 3 axes prioritaires : la santé, la sécurité et le lien social. Les multiples dimensions de la problématique (conception du logement, aménagements, fiscalité, « gérontechnologies », services à la personne, etc.) sont donc réunies dans les résidences villages SAIRENOR.


Santé. Pour retarder l’arrivée de la dépendance, la prévention doit être au centre du dispositif de santé. C’est pourquoi SAIRENOR en fait un élément essentiel dans ses résidences pour seniors. Ainsi, il est le seul à installer une cabine de télésanté dans le bâtiment d’accueil de ses résidences. Cet équipement permet, en 15 mn, de réaliser un bilan santé (tension, poids, taux de glycémie, etc.). Imprimés sur un ticket, les résultats peuvent être envoyés directement par mail au médecin traitant. En cas de besoin, cette cabine peut être utilisée en mode téléconsultation la nuit ou le week-end.

 

 

Sécurité. Chaque année, la moitié des plus de 80 ans fait une chute. La conception des résidences, l’ergonomie des logements jouent un rôle préventif majeur contre le risque de chute. Des solutions domotiques mises en place par SAIRENOR prennent le relais en cas d’accident, de chute ou de malaise : des capteurs placés dans chaque logement donnent l’alarme auprès du responsable de la résidence vivant sur place.

 

Lien social. Les jeunes seniors n’aiment pas se retrouver « entre vieux ». Mais les moins jeunes sont souvent d’avis contraire… Le choix de SAIRENOR est donc de privilégier l’implantation de ses résidences en centre-ville ou à proximité de commodités, assurant ainsi la mixité intergénérationnelle.

 

Les résidences-villages de SAIRENOR sont conçues pour être des lieux de vie agréables, animés et ouverts aux non résidents de la ville d’accueil : chacune comprend 35 logements répartis en cinq pavillons, avec un accueil, des locaux communs et le logement du responsable, qui vit sur place. Un boulodrome, un jardin, des animations sportives et culturelles favorisent les échanges et le maintien du lien social.

 


[1] Estimation de la DARES, Direction de l’animation de la recherche des études et des statistiques.

 

[2] Source : « Le marché des résidences séniors à l’horizon 2015 », Xerfi-Precepta (document non public).



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias - Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page