Météo des taux - Cafpi - Novembre 2013

Les taux en région : la Picardie passe en tête

18 nov. 13
En novembre, c’est le statu quo qui l’emporte sur les taux. Par rapport à octobre, ils n’évoluent quasiment pas. Ce mois ci, petite évolution tout de même : ce n’est plus le Poitou-Charentes et l’Aquitaine qui sont en tête, mais la Picardie qui affichent les taux les plus bas sur quasiment toutes les durées.

En novembre, c’est le statu quo qui l’emporte sur les taux. Par rapport à octobre, ils n’évoluent quasiment pas.

Ce mois ci, petite évolution tout de même : ce n’est plus le Poitou- Charentes et l’Aquitaine qui sont en tête, mais la Picardie qui affichent les taux les plus bas sur quasiment toutes les durées. Sur 10 ans, elle offre un taux moyen de 2,19 %. Le Languedoc-Roussillon suit de près avec  2,26 % et, dans une moindre mesure, la région Provence-Alpes Côte d’Azur avec 2,45 %. A l’inverse, la région la plus chère est la Région Nord-Pas-de-Calais avec 2,80 %.

Sur 15 ans, outre la Picardie qui offre un taux de 2,60 %, des régions comme Rhône-Alpes, PACA, Centre sont également bien positionnées avec un taux à 2,75 %. Les régions Poitou-Charentes,  Limousin, Bourgogne et Franche-Comté restent également attractives avec un taux à 2,80 %. En queue de peloton, viennent  le Nord Pas-de-Calais (2,95 %), la Bretagne (2,96 %), les Haute et Basse-Normandie  (2,99 %), la Corse  (3,01 %).

Sur 20 ans, seules trois régions offrent des taux en dessous de 3 %. : La Picardie avec 2,87 %, le Languedoc-Roussillon et le Centre (2,95 %). Toutes les autres affichent des taux entre 3,05 et 3,30 %. La Corse ferme la marche avec 3,40 %.

Sur 25 ans, cinq régions sont très attractives : l’Alsace, le Limousin, la Lorraine, la région Paca, la région Rhône-Alpes et le Poitou-Charentes, proposant toutes un taux à 3,35 %. En revanche, la Basse Normandie reste la région la plus chère avec 3,75 %.

Profil des emprunteurs

Les investisseurs perdent du terrain

Sans surprise, les acquéreurs en résidence principale demeurent une écrasante majorité. Ils sont, ce mois-ci, 89 % à financer un projet d’achat immobilier pour se loger. Les investisseurs, pour leur part, perdent du terrain. Ils ne sont plus que 9 % à effectuer un placement dans la pierre. 

Les primo accédants empruntent en moyenne 169 035 euros sur 234 mois, ce qui représente 4,72 années de revenu et achètent massivement dans l’ancien : 80,02 %. Les secundo accédants ont eu recours au crédit pour un montant moyen de 183 703 € sur 200 mois. Ce qui équivaut à 3,87 années de revenu. Ils achètent encore plus massivement dans l’ancien : 93,67 %.

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias - Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page