Communiqué de presse - ERA - ERA présente l'immobilier résidentiel en Europe

ERA présente l’immobilier résidentiel en Europe

14 jan. 14
Les marchés européens d’immobilier résidentiel ont connu une forte baisse des transactions entre 2007 et 2012, période marquée par la crise financière, à l’exception de l’Allemagne, de la Suède et de la Turquie.

 

Pays

Données nationales 2012/2013

Crédit en 2013

Tendance de marché en 2013

Ventes*

(2012*)

Evolution des ventes

2012-2011

Délai moyen

 de vente

(en jours)

Prix moyen par m²

Evolution du prix moyen

Taux du crédit

Durée

d'emprunt

Autriche

-

90 000

+1,7%

100

3 244

+7,3%

2,0%

10 ans

Suède

+

155 000

+2,2%

65

2 160

+13,6%

2,5%

3 mois

Suisse

=

55 000

+10%

195

5 575

+9,6%

2,8%

10 ans

Allemagne

+

700 000

+8,4%

84

1 483

0,0%

2,3%

10 ans

R. Tchèque

=

100 287

-1,0%

150

795

-1,24%

3,3%

5 ans

Bulgarie

+

218 151

-2,1%

120

442

-1,22%

7,5%

20-25 ans

France

-

704 000

-12,1%

95

2 499

-2,9%

3,09%**

17,2 ans**

Pays-Bas

-

117 261

-7,0%

170

2 745

-9,2%

4,15%

10 ans

Turquie

+

708 275

+0,9%

90

573

+7,71%

7,00%

20 ans

Portugal

-

95 000

-15,2%

395

1 014

-0,7%

5,00%

15 ans

 

* Nombre de ventes dans l’ancien en 2012 (chiffres 2013 non encore disponibles)

** Crédit logement – Janvier 2014

 

 

 

L’état des marchés : la reprise se lève à l’Est

Les marchés européens d’immobilier résidentiel ont connu une forte baisse des transactions entre 2007 et 2012, période marquée par la crise financière, à l’exception  de l’Allemagne, de la Suède et de la Turquie.

  • 2013 : quatre marchés porteurs : l’Allemagne, la Suède, la Bulgarie et la Turquie. Sur les 5 années précédentes (2007-2012), le nombre de transactions avait progressé de +64,3 % en Turquie, de +36 % en Allemagne et de +9,6 % en Suède, alors qu’il s’était effondré de -33 % en Bulgarie.
  • Deux marchés stables : la Suisse et la République Tchèque. Sur la période 2007-2012, le nombre de transactions est resté stable en Suisse, alors qu’il avait baissé de -25,7 % en République Tchèque.
  • Cinq marchés en repli :le Portugal, la France, les Pays-Bas, la Belgique et l’Autriche. Sur la période 2007-2012, tous ces pays ont connu un recul du nombre de transactions : le Portugal à -56,8%, la France à -23,6 %, les Pays-Bas à -42,1 %, la Belgique à -1,9 % et l’Autriche à -5,8 %.

 

Les prix par pays : la Suisse, 12 fois plus chère que la Bulgarie

Les prix de vente continuent de décliner dans les pays durement touchés par la crise économique, comme les Pays-Bas, le Portugal et la France. A l’inverse, l’Autriche et la Suisse continuent de voir leur prix progresser. En Allemagne, malgré l’envolée du nombre des transactions, les prix ne bougent pas. En Suède, la bonne santé du marchédes transactions entraine les prix à la hausse.

  • Les pays chers : la Suisse, l’Autriche, les Pays-Bas, la France, la Suède.
  • Les pays bon marchés : l’Allemagne, le Portugal, la République Tchèque, la Bulgarie.

 

Les conditions de crédit : sans surprise, Suisse et Allemagne en tête des taux avantageux

A quelques exceptions près, les taux des prêts immobiliers en Europe sont inférieurs à 4 %. Toutefois, les conditions d’octroi du crédit peuvent être plus restrictives d’un pays à l’autre et pénaliser l’accession à la propriété des populations modestes.

  • Les pays où le crédit est cher : la Bulgarie, le Portugal, les Pays-Bas, la Belgique.
  • Les pays à taux de crédit moyens : la République Tchèque, la France, la Suède, l’Autriche.
  • Les pays à taux de crédit attractifs : la Suisse, l’Allemagne.

 

 

 

      Zoom sur les prix dans les capitales

 

 

Prix dans la capitale en 2013

Pays

Capitale

Prix/m²

Evolution

Autriche

Vienne

4 858

+7,5%

Suède

Stockholm

3 655

+5,6%

Suisse

Berne

10 971

+18,0%

Allemagne

Berlin

3 500

+41,7%

R. Tchèque

Prague

1 450

+1,40%

Bulgarie

Sofia

739

+0,34%

France

Paris

8 706

-3,2%

Pays-Bas

Amsterdam

3 024

-0,5%

Turquie

Ankara

475

+6,03%

Portugal

Lisbonne

1 173

-1,8%

 

Selon les pays, l’écart de prix est plus ou moins important entre la capitale et les autres villes. Très faible en Suisse et aux Pays-Bas, il est très fort en France et en Suède.

  • Les capitales les plus chères : Berne et Paris
  • Les capitales encore accessibles : Vienne, Stockholm, Amsterdam, Berlin
  • Les capitales bon marché : Prague, Lisbonne, Sofia

 

En bref, la tendance du marché résidentiel par pays :

  • Autriche. Les prix ont connu une hausse sensible en 2013 dans un volume de transaction en progression, lui aussi. L’explication est à trouver, notamment, dans les conditions de crédit particulièrement avantageuses.
  • Belgique. Les prix ont eu tendance à augmenter en 2013, dans un marché globalement stable.
  • Bulgarie. Les prix sont revenus à leur plus bas niveau depuis la crise de 2008. Comme l’immobilier reste l’un des meilleurs placements du pays, les ventes – et les prix – ont décollé en 2013, malgré des taux de crédit élevés.
  • République Tchèque. L’année 2013 a été marquée par la stabilisation des prix, en baisse régulière depuis 2008. Il est toutefois trop tôt pour parler de reprise, l’offre étant abondante et la demande plutôt attentiste.
  • France. Le nombre des transactions continue de baisser. Les mouvements de prix s’avèrent plus contrastés, certaines régions résistant mieux que d’autres. Les délais de vente s’allongent sensiblement.
  • Allemagne. C’est (encore) le moment d’acheter ! Les prix augmentent, certes, mais les conditions de crédit sont toujours aussi favorables. Conséquence, les délais de vente raccourcissent.
  • Pays-Bas. Les prix ont probablement touché le fond en 2013. Le marché reste atone, avec un nombre de transactions en baisse, une pénurie d’offre et une demande limitée par des conditions de crédit très exigeantes.
  • Portugal. La crise économique frappe de plein fouet le marché immobilier portugais : les volumes de transactions et les prix continuent de décliner, tandis que les délais de vente, déjà très longs, augmentent encore. Les prix sont les plus bas de l’Europe de l’Ouest. Le Pays cherche à attirer les retraités de nationalité étrangère par des exonérations d’impôt sur le revenu…
  • Suisse. Le marché immobilier helvétique ne connait pas la crise. Il est stable en volume et en légère hausse en prix, déjà très élevés mais toujours soutenus par des conditions de crédit exceptionnelles.
  • Turquie. Après son explosion au cours de la période précédente, le marché immobilier s’est calmé en nombre de transactions mais les prix ont poursuivi leur progression en 2013.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias - Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page