Communiqué de presse - BARNES - Miami en star au Salon national de l’Immobilier

Miami en star au Salon national de l’Immobilier

1 avr. 14
Les transactions immobilières à Miami ont encore battu tous les records en 2013, aussi bien en valeur qu’en volume. L’année 2013 s’est achevée sur de nouveaux records à deux chiffres. Jamais dans son histoire, Miami n’aura enregistré autant de transactions. Pour la troisième année consécutive, elle a explosé ses statistiques en volume. Mais en valeur, l’augmentation des prix est constante et ne semble avoir aucun effet dissuasif.

Les transactions immobilières à Miami ont encore battu tous les records en 2013, aussi bien en valeur qu’en volume.  A l’occasion du Salon National de l’Immobilier, Barnes fait le point sur ce marché particulièrement apprécié des Français.

 

Entre les Français et Miami, l’histoire d’amour continue. Leur part au sein de la population des investisseurs étrangers ne cesse de croitre. L’engouement est tel que cette année encore, l’Association des agents immobiliers de la principale ville de Floride a réservé un stand au Salon national de l’immobilier, qui se tient à Paris du 3 au 6 avril.

 

L’année 2013 s’est achevée sur de nouveaux records à deux chiffres. Jamais dans son histoire, Miami n’aura enregistré autant de transactions. Pour la troisième année consécutive, elle a explosé ses statistiques en volume. Mais en valeur, l’augmentation des prix est constante et ne semble avoir aucun effet dissuasif. Ainsi sur un an, entre janvier 2013 et janvier 2014, le prix moyen d’une maison s’est revalorisé d’un tiers dans le Comté de Dade (Grand Miami). La clientèle internationale dope la demande, si bien que le délai de réalisation d’une transaction ne cesse de diminuer. Il est désormais en moyenne de 46 jours.

 

« Ce constat est particulièrement vrai pour les biens exceptionnels, commente Thibault de Saint-Vincent, Président de Barnes. Les propriétés sur l’eau, très demandées, partent vite, parfois au-dessus du prix demandé initialement ».

 

 

Le choix des Français porte vers des maisons de style récent. Or jusqu’à présent, il a surtout été construit des maisons de style méditerranéen traditionnel. La préférence des investisseurs va aux fameux « condos » sur l’eau. Il s’agit d’appartements dotés de vues sublimes sur la baie ou l’océan. En outre, les services à l’américaine qui les accompagnent  sont hors pair : salles de sport, piscines, spa, concierge, voiturier pour garer les voitures… Un autre type de bien connaît aussi un grand succès : ce sont les propriétés de rendement, spécifiques à Miami. Elles se présentent sous la forme de  petits immeubles de 4 à 10 appartements, « multi family ».

 

Le cash est roi sous les palmiers

 

Miami reste par ailleurs le paradis du paiement comptant : 62% des transactions s’effectuent en « cash », et la proportion monte même à 90% quand l’achat provient d’un client international. Corollaire de cet argent facilement disponible, les délais de transaction sont ultra-courts ! Un mois suffit parfois pour obtenir les clés.

 

L’avenir paraît radieux : « le monde entier semble vouloir venir à Miami », s’exclame Elisabeth Gazay, directrice de l’agence Barnes de Miami, qui fête cette année ses dix ans d’implantation dans la ville. Il ne se passe pas un mois, sans qu’une bonne nouvelle ne vienne confirmer le dynamisme économique de la ville et son statut de Porte des Amériques. Voici quelques semaines, la création de gigantesques studios de cinéma était approuvée, pour un investissement initial de 11,5 millions de dollars... Puis la création d’un stade de foot, en plein cœur de la ville, par David Beckham, a été annoncée…De même, on ne compte plus les entreprises françaises ou internationales qui déplacent leur siège américain vers Miami ou choisissent de s’implanter sur le continent via cette entrée. Les trois aéroports internationaux à proximité (Miami, Fort Lauderdale et Palm Beach) contribuent à cet engouement.

 

Miami présente désormais une image assez unique où  il y a d’un côté les plages, et de l’autre un tissu d’affaires très fort et de plus en plus diversifié.

 

Les deux prochaines années vont voir s’ériger de nouveaux immeubles. Ce seront les premiers grands projets depuis la crise de 2008. Ils sont signés des plus grands noms de l’architecture : Zaha Hadid, Richard Meier, Herzog et Meuron pour n’en citer que quelques-uns.

 

« Les programmes neufs recueillent beaucoup de succès auprès de nos clients », ajoute Elisabeth Gazay.  Ils permettent de lisser l’investissement sur plusieurs mois, et d’acheter sur plan à un prix très abordable par rapport à la prestation. « Les programmes que nous présentions à nos clients il y a 6 mois sont déjà tous vendus » ajoute-t-elle. C’est dire l’importance d’être réactif

 

Pour accompagner le dynamisme local, Barnes vient d’ouvrir une agence à Palm Beach. La ville, qui offre un autre cadre de vie, est aussi très prisée de la clientèle américaine du Nord Est, ainsi que des Européens qui souhaitent un cadre de vie à la fois élégant et calme.

 

Acheter à Miami en chiffres :

 

Maison sur l’eau à partir de 1,2 million €, soit environ 4,000 € / m²

Condo avec vues dans un quartier central à partir de 350,000 €, soit plus de 3,500 € / m²

Maison dans un quartier familial : 580,000 € en moyenne 3,600 € / m²

Appartement sur plan 2 chambres vue baie à partir de 620,000 € soit plus de 6,000 € / m²

Appartement luxueux en front de mer à partir de 1,8 million €

Villa moderne avec piscine sur plan (banlieue ouest) 650,000 € soit environ 2,000 € / m²

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias - Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page