Annonce gouvernementale sur un PTZ dans l'ancien - l'avis de Cafpi

26 juin 14
Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, remarque que l’annonce faite ce matin par le Premier ministre et développée par la ministre du Logement d’élargir le prêt à taux zéro à l'achat d'un logement ancien dans certains secteurs, sous réserve d'y réaliser des travaux, est en partie l’idée pour laquelle milite Cafpi.

Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, remarque que l’annonce faite ce matin par le Premier ministre et développée par la ministre du Logement

d’élargir le prêt à taux zéro à l'achat d'un logement ancien dans certains secteurs, sous réserve d'y réaliser des travaux, est en partie l’idée pour laquelle milite Cafpi.

 

« Il est cependant dommage que le gouvernement ne prenne pas la pleine mesure des besoins des acquéreurs et arrête sa réflexion du milieu du gué »,

indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. En effet, en ancrant ce prêt à taux zéro sur les territoires ruraux,

le ministère laisse totalement de côté les zones tendues, qui auraient pourtant grand besoin d’une telle mesure.

« Les logements laissés vacants pour cause de vétusté, les bureaux qui pourraient être transformés en logements… se trouvent dans les zones tendues,

là où le besoin de nouveaux logements est crucial », poursuit Philippe Taboret. « De plus, la ministre a indiqué que les modalités seront précisées

dans le projet de loi de finances pour 2015, alors qu’il y a urgence ! Il est primordial de démarrer, comme les autres aménagements du PTZ neuf, dès le mois d’octobre 2014. »

 

A la question de savoir ce que peut faire l'Etat dans ce contexte d'urgence, Cafpi répond que le critère d'efficacité doit primer

et ce prêt à taux zéro (PTZ) doit être encore élargi à tout le territoire.

 

La première mesure est donc bien de faciliter l'accès des jeunes ménages à la propriété en rééquilibrant leur équation personnelle

et en les préservant contre l'achat de biens énergivores, qui seront vite disqualifiés par le marché. 

 

« Le PTZ écoconditionné, distribué grâce à une aide publique avec la certitude qu'elle sera suivie d'une commande de travaux par des entreprises en bâtiment,

créant ainsi de l’emploi, et permettant aux accédants d’acquérir un bien vertueux au plan énergétique résoudra en partie la quadrature du cercle », conclut Philippe Taboret.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias: Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page