< >
Communiqué de presse - BARNES - BARNES présente « Arrêt sur Images » Photographies originales d’Olivier Dassault

BARNES présente « Arrêt sur Images » Photographies originales d’Olivier Dassault

17 nov. 14
A partir du 9 décembre, BARNES accueillera dans sa nouvelle agence de la rue du Faubourg Saint-Honoré l’un de ses artistes fétiches, Olivier Dassault, qui présentera une vingtaine d’œuvres.

Vernissage le mardi 9 décembre, de 18h30 à 22 heures

Exposition jusqu’au 31 janvier 2015

 

 

En parallèle à son activité dans l’immobilier de prestige, BARNES a développé un concept de galeries éphémères au sein de ses bureaux. Ses expositions sont toujours très appréciées par sa clientèle internationale, prouvant l’intérêt de l’alliance qui existe entre l’immobilier haut de gamme et l’Art. A partir du 9 décembre, BARNES accueillera dans sa nouvelle agence de la rue du Faubourg Saint-Honoré l’un de ses artistes fétiches, Olivier Dassault, qui présentera une vingtaine  d’œuvres.

                          

Après Acrobaties, rue Bonaparte fin 2010,  Métaphores, à Neuilly début 2011 et Insight, à Londres chez « Opéra Gallery » en 2012, les photographies d’Olivier Dassault sont à nouveau réunies dans l’exposition Arrêt sur images que BARNES met à l’honneur.

 

Il est juste de dire que la photographie est l’art de la rencontre. Elle peut tout aussi bien être celui de la construction et de la maîtrise.

 

Dans le viseur une forme surgit. C’est un constat, mais tout autant ce peut être un appel, un élan vers d’autres formes. Ici commence la vie. Renversement, dédoublement, fécondité. Du bout de l’objectif des mondes surgissent.

 

Ce réel qui se fait n’est plus objet de raisonnement et de pensée, sinon sur les formes elles-mêmes. Olivier Dassault les reprend en main, il fait culbuter son appareil, passant du monde tout court à celui de l’imaginaire.

 

Ainsi la photographie se révèle comme touchant à la fois aux extrémités de l’art. Toucher la vérité des choses, là devant, et dévoiler ce qui monte des profondeurs de nous-mêmes.

 

Les images d’Olivier Dassault nous frappent en premier lieu par leur diversité. C’est qu’elles correspondent à différentes directions de la recherche plastique. L’artiste est d’abord  un  compositeur,  c’est-à-dire un bâtisseur d’harmonies visuelles. A une extrémité de sa recherche il se fait charpentier. Jusqu’à  édifier  des  barricades, des murs de bois solides (Spirit Wall). 

 

Il court-circuite l’interprétation et va droit à la forme. «  Je veux peindre la virginité du monde » disait Cézanne. Cependant le malheur veut que lorsque nous parlons d’art, et en particulier de photographie, nous nous mettons à parler d’autre chose, en oubliant qu’il s’agit avant tout de formes et de couleurs.

 

Entre les assemblages de charpentes qui structurent l’espace et les trous noirs qui  nous  entraînent  dans  leur  vertige,  l’œuvre d’Olivier Dassault est un combat visuel qui nous mène aux confins du visible.  Le «  Guerrier de la Lumière » comme l’a qualifié Winn’Art.

 

                       

Extrait du Catalogue  «  Captures » Guy Pieters – Jean Claude Lemagny
 
 

Chez BARNES Saint-Honoré

120-122 rue du Faubourg Saint-Honoré – 75008 Paris

Exposition du 9 décembre 2014 au 31 janvier 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page