Communiqué de presse - SEGER - Le promoteur SEGER en lice pour la réalisation de la Cité de la Gastronomie à Dijon

Le promoteur SEGER en lice pour la réalisation de la Cité de la Gastronomie à Dijon

17 nov. 14
Choisie pour défendre et promouvoir le « repas gastronomique des Français », la Ville de Dijon a lancé un appel à « manifestation d’intérêt en vue de la cession de terrain » pour la conception et la réalisation de la Cité internationale de la Gastronomie. Le promoteur SEGER a décidé d'y répondre.

Sur 6,5 hectares, à la place de l’ancien hôpital général 

 

Choisie pour défendre et promouvoir le « repas gastronomique des Français », entré au patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2010, la Ville de Dijon a lancé un appel à « manifestation d’intérêt en vue de la cession de terrain » pour la conception et la réalisation de la Cité internationale de la Gastronomie.

 

Le promoteur SEGER a décidé d'y répondre en s'entourant de partenaires de poids : la Caisse d’Épargne, Nexity, Icade, Villéo, Villa Médicis, soutenu par la CCI, le groupe hôtelier Jacquier et le restaurateur étoilé Jean-Pierre Billoux.

 

Hubert Rouy, président de SEGER, a confié à l’architecte Xavier Bohl, architecte de réputation internationale la tâche de concevoir l'ensemble du projet qui intégrera la rénovation des bâtiments de l’ancien hôpital général et la réalisation de bâtiments modernes accueillant la Cité Internationale de la Gastronomie, ainsi que des commerces et des habitations.

 

Ce site unique de 6,5 hectares est situé aux portes du secteur sauvegardé de Dijon, à quelques centaines de mètres seulement de la gare Dijon-ville où convergent quatre lignes du TGV Sud-Est. Desservie par le tramway, la Cité de la Gastronomie s'élèvera dans un environnement préservé, à deux pas du jardin des sciences et du port du canal, au bord de la rivière Ouche, le long de laquelle a été aménagée une coulée verte.

 

Le projet de SEGER prévoit entre autres la rénovation du bâti existant (14 000 m² sur les 96 000 m² du projet). Dans les murs de l’ancien hôpital général seront abrités une résidence services, un hôtel, un musée de la gastronomie, une vinothèque dédiée aux vins du monde entier et, sous réserve, une antenne de l’école hôtelière de Lausanne, et un master en vin et gastronomie.

 

Dans le projet, le cœur de la Cité de la Gastronomie battra dans un espace central. Des cuisines ouvertes seront aménagées tout autour d’une unique salle de restaurants, permettant à plusieurs chefs français ou étrangers d'officier en même temps, proposant simultanément leurs créations aux convives pour constituer un véritable « Musée vivant de la Gastronomie »

 

Le projet a entre autres, pour objectif de remettre en eau les trois bras de l’Ouche dont deux sont asséchés aujourd’hui. L’opération prévoit une entrée monumentale avec un pont qui enjambera une pièce d’eau reconstituant l’un des bras de la rivière et qui traversera une des ailes de l’hôpital. Ainsi l'eau sera mise en valeur. « L’idée, c’est de remettre tous les bras de l’Ouche en eau et de recomposer ainsi son lit », déclare Hubert Rouy

 

 

Enfin, franchisant un bras de l’Ouche, l’espace libre derrière les bâtiments rénovés sera réservé à la construction de 700 logements sur 82 000 m². « Ce projet fera le lien entre vieille ville et ville moderne. Les logements n’écraseront pas l’hôpital général, mais remonteront vers l’arrière, jusqu’à une tour qui symbolisera cette jonction entre l’ancien et le moderne. Ce projet permettra à la Cité Internationale de la Gastronomie de Dijon de devenir la Mecque de la gastronomie », conclut Hubert Rouy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page