Fichier joint

Vie de bureau : Travaille-t-on (vraiment) mieux dans les French Tech ? »

13 mar. 17

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

1 000 salariés de la French Tech jugent leurs bureaux dans le baromètre Paris Workplace 2017, qui sera dévoilé le 8 juin.

1 000 salariés de la French Tech jugent leurs bureaux dans le baromètre Paris Workplace 2017, qui sera dévoilé le 8 juin.

 

Les salariés de la French Tech bénéficient-ils de meilleures conditions de travail ?

Leurs bureaux ont-ils un impact sur leur culture d’entreprise et la cohésion des équipes ? Sont-ils vraiment un argument décisif dans la fameuse « guerre des talents » ?

 

Après l’édition 2014 du Paris Workplace : « Bureaux, l’arme secrète pour recruter les talents », puis « Les quartiers où il fait bon travailler » en 2015, et « Le Match Paris / Londres » en 2016, le thème proposé cette année est « Travaille-t-on (vraiment) mieux dans les French Tech ? ».

 

Pour son édition 2017, le baromètre Paris Workplace Ifop - SFL a interrogé d’un côté, 1 000 salariés de la French Tech, de l’autre 2 000 salariés représentatifs de la population active de Paris et sa première couronne. Près de 80 questions ont été posées à ces deux populations, avec comme objectif : mesurer objectivement la qualité de vie au travail des salariés de la French Tech.

 

 

LES FIGURES DE LA FRENCH TECH ONT JOUÉ LE JEU

Pour mener à bien sa réalisation, l’Ifop a interrogé des salariés d’un panel d’entreprises de la French Tech : Alchimie, Criteo, Devialet, Drivy, Guest2guest, ManoMano, Meetic, MonDocteur, Younited Credit,  et 1000mercis. Les critères de sèlection des entreprises étaient d’être « digitale native », de création récente, en forte croissance de chiffre d’affaires ainsi que d’effectifs, et enfin, d’être implantées à Paris ou sa première couronne.

 

L’institut a aussi posé les mêmes questions à des salariés d’autres entreprises de tous les secteurs, employant plus de vingt personnes, en présentiel ou en télétravail, et implantées dans la capitale ou      en première couronne. Ces derniers ont répondu individuellement et de manière anonyme. Il n’est donc pas possible de donner des noms de sociétés.

 

Cela permet de comparer les besoins, envies, satisfactions des salariés, mais aussi ce qu’ils aimeraient voir changer, et ce en fonction du type d’entreprise (secteur, taille), dans laquelle ils  travaillent.

 

UN QUESTIONNAIRE APPROFONDI

Les thèmes abordés portent notamment sur :

  • • Le bien-être au travail et la satisfaction des collaborateurs vis-à-vis de leurs bureaux  ;
  • • Le type de bureaux occupés (taux d’écart avec les souhaits exprimés ou avec l’idée qu’ils se font        du bureau idéal) ;
  • • Appréciation sur les espaces collaboratifs / flex bureau ;
  • • Impact des bureaux sur la performance, la motivation, le recrutement, la créativité, l’image, la fidélisation, la relation client…
  • • Vie sociale et espaces de convivialité, équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

 

 

 

 

 

 

 

plan du site mentions légales haut de la page