Fichier joint

Risun EPI, spécialiste de la fabrication de masques de protection individuelle, intègre un site de 1 800 m2 au Mesnil-Amelot (77) pour produire jusqu’à 20 millions d’unités par mois

21 juil. 20

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Risun EPI, filiale de Risun Solar Energy (entreprise française spécialisée dans la production de cellules et panneaux photovoltaïques), vient de débuter la fabrication au Mesnil-Amelot de masques de protection individuelle, développés en France et produits dans une démarche d’économie circulaire. Une implantation réalisée grâce à l’accompagnement de ROISSY DEV AEROTROPOLIS, l’agence de développement économique du Grand Roissy – Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France. Reconnue pour son engagement de longue date en matière de développement durable, Risun EPI prévoit 20 créations d’emplois à terme sur le site.
Une capacité de production de 20 millions d’unités par mois à terme et un objectif de 20 nouveaux emplois sur le territoire

« Pour débuter cette activité, nous étions à la recherche d’une solution d’implantation en Ile-de-France, d’une superficie de 1 500 m2 à 2000 m2. Le Mesnil-Amelot nous est rapidement apparu offrir des conditions idéales : la commune bénéficie d’un excellent niveau d’équipements publics, ainsi que d’une situation géographique stratégique, à la croisée de nombreuses infrastructures autoroutières et à proximité immédiate de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, l’export à l’échelon européen étant notre objectif à terme », explique Bruno Van Peteghem, Directeur général de Risun Solar Energy et de Risun EPI.

« Pour les dirigeants de Risun EPI, il était par ailleurs essentiel de s’implanter au cœur d’un tissu économique très dense, les masques produits par l’entreprise s’adressant aux professionnels, et d’un bassin d’emploi dynamique et formé aux métiers de la production industrielle. Nous sommes donc particulièrement fiers d’avoir pu les accompagner dans leur implantation sur la zone d’activités du Gué, sur la commune du Mesnil-Amelot, qui réunit ces 2 conditions essentielles grâce à sa localisation au cœur d’un territoire abritant plus de 24 000 entreprises, en plus d’un accès aisé à la plateforme aéroportuaire. », souligne Agnès Coudray, Directrice générale de ROISSY DEV AEROTROPOLIS. Pour faciliter la mise en relation de Risun EPI avec de premiers prospects implantés localement, l’agence de développement économique a également mis à la disposition des dirigeants de la société son réseau de contacts au sein des services Achats des entreprises de l’Agglomération. Pour permettre à l’entreprise de débuter le plus rapidement possible les recrutements nécessaires au développement de son activité, ROISSY DEV AEROTROPOLIS a également mobilisé la Maison de l’Emploi Roissy Pays de France et le service Emploi de la Ville du Mesnil-Amelot : afin de faciliter les embauches d’habitants du territoire, Risun EPI a en effet élaboré les différentes fiches de poste en lien étroit avec ROISSY DEV AEROTROPOLIS et les services de la commune et de l’Agglomération.

Présentes sur site depuis début juin, les équipes de Risun EPI ont débuté au début juillet la fabrication de 3 produits distincts (masques chirurgicaux de type I, masques chirurgicaux de type II, et filtres universels à très haute filtration pour masques chirurgicaux). La montée en charge du site achevée, l’entreprise y produira également d’autres gammes de produits (masques FFP2, masques Enfants, masques et filtres chirurgicaux de type IIR, blouses, charlottes, surchaussures et gants de protection). Sur 21 lignes de production prévues à terme, 6 sont déjà fonctionnelles, pour une capacité actuelle de 10 000 masques par jour, susceptible d’être très rapidement portée à 200 000 masques par jour en cas de pic de demande. « Notre outil de production nous permet, si les besoins de nos clients le requièrent, d’atteindre facilement une capacité de 6 millions de masques par mois grâce à un passage en 2X8 de nos équipes. A terme, si nous parvenons à réaliser l’ensemble des recrutements espérés, nous serons en mesure d’assurer la production de 20 millions d’unités par mois. », indique Bruno Van Peteghem.

L’entreprise vise 20 créations d’emploi à terme sur le site, dont 6 à 8 postes déjà à pourvoir : les métiers proposés (opérateurs, automaticiens, chef d’atelier, commercial) sont pleinement en phase avec les spécificités du bassin d’emploi du Grand Roissy-Le Bourget.


Production française, économie circulaire, et démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale au cœur du projet

Pour amorcer la production, l’entreprise a constitué un stock de 50 tonnes de polypropylène, permettant la production d’une quantité estimative de 20 millions de masques ; machines et matières premières cumulées, l’investissement initial de Risun EPI atteint 2 millions d’euros, financés sur fonds propres. « Nous avons déposé, début juillet, des dossiers de demande de subvention auprès de la Région Ile-de-France – dans le cadre du dispositif PM’Up COVID-19 du conseil régional, et avec l’accompagnement des équipes de Choose Paris Region – et de l’Etat. Nous n’avons aucun doute sur la capacité de notre projet à convaincre nos interlocuteurs institutionnels, de par son exemplarité sociale et environnementale », précise Bruno Van Peteghem.

Lauréat à titre personnel du Goldman Environmental Prize en 2001 (prix attribué à un lauréat par an et par continent par la Goldman Fondation, pour sa contribution exceptionnelle à la préservation des milieux naturels), Bruno Van Peteghem a en effet fondé l’activité de Risun EPI sur 3 principes centraux : le made in France, l’économie circulaire, et la responsabilité sociale et environnementale. Les masques produits sur le site du Mesnil-Amelot – actuellement en cours de certification par le Laboratoire national de métrologie et d’essais, pour les masques chirurgicaux, et l’APAVE, pour les masques FFP2 – auront ainsi vocation à être récupérés par les entreprises et établissements hospitaliers clients, grâce à la mise à disposition par Risun EPI de contenants pour masques usagés – développés par la société allemande VERMOP, en partenariat avec Risun EPI. Une fois récupéré et traité, le polypropylène pourra ainsi être de nouveau transformé en billes par l’industriel pour servir à la production d’autres produits (notamment d’isolation). Pour se tourner davantage encore vers l’innovation, Risun EPI prévoit la création de 2 filiales - Risun R&D et Risun Hygiène, Santé et Environnement – dédiées à la recherche scientifique, en partenariat avec le CNRS, pour poursuivre le développement des qualités virucides et bactéricides de ses produits.

Risun EPI a également opté pour le statut de Société Anonyme à Participation Ouvrière (SAPO) : chaque année, 7 à 11 % des bénéfices réalisés seront équitablement répartis entre l’ensemble des salariés : un parti-pris en faveur de la valorisation des collaborateurs, de leur savoir-faire et de leur implication dans l’entreprise, que traduit également la mise en place de référentiels de compétences RCES (référentiel des compétences, engagement, santé-sécurité).
plan du site mentions légales haut de la page