Le communiqué de presse au format PDF

Chez GSE « le télétravail et les technologies 3D virtuelles fonctionnent, même quand on coule du béton »

3 juin 20

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Alors que la crise sanitaire liée aux COVID-19 et les mesures dues au confinement ont fortement impacté l’économie et notamment le secteur de la construction, le groupe GSE a réussi à maintenir l’activité de la plupart de ses chantiers, grâce aux mesures sanitaires et à l’utilisation de nombreux outils de travail à distance. Outre le besoin de s’adapter rapidement aux nouvelles contraintes, c’est surtout le visage de la construction de demain qui s’est façonné pour GSE. Grâce à l’utilisation des dernières technologies de pointe en matière de 3D virtuelle, visiter un chantier est une réalité pour GSE.
Une activité maintenue pendant le confinement et une reprise rapide grâce au travail à distance

Côté salariés du groupe, l’ensemble des équipes supports et administratives ont pu passer très tôt en télétravail complet. GSE a depuis plusieurs années équipé l’entreprise et l’ensemble des collaborateurs afin de permettre le travail à distance.

Mais, c’est sur les chantiers où la situation était la plus risquée et que GSE a su faire la différence. Dès la mi-mars et l’annonce du confinement par le Gouvernement, la plupart des chantiers se sont retrouvés stoppés ou ont vu leurs activités fortement réduites. Au 18 mars, seulement 33% du carnet de commandes en cours était encore en activité, avec une part plus faible en France (21%) et alors que l’Allemagne et le Royaume-Uni conservaient un niveau d’activité normale.

Alors que la plupart des chantiers étaient à l’arrêt en France, GSE a lancé très tôt la reprise progressive des siens sur la majeure partie des sites. À ce jour, 90% sont opérationnels avec 50 % qui ont redémarré, 40 % qui sont au ralenti et 10% sont arrêtés ou décalés.

Cette reprise a été possible en respectant les consignes sanitaires, notamment celles édictées par le Guide de préconisations de sécurité sanitaire de l’OPPBTP, afin de s’assurer de la sécurité des salariés, et par le recours à de nombreux outils de travail à distance permettant un maintien des opérations en diminuant le nombre de personnes physiquement présentes.

Aujourd’hui l’ensemble des chantiers ont redémarré, tant en France qu’à l’international. Parmi les pays où GSE est implanté, seules l’Allemagne et la Hongrie n’ont pas ou peu connu de ralentissement même durant la période de confinement.

L’innovation, au cœur de l’ADN de GSE

GSE dispose de son propre think tank opérationnel « Le Lab GSE », qui rassemble des experts capables de répondre aux défis de l'architecture du XXIème siècle et du « mieux travailler ». Ils imaginent des constructions intelligentes ouvertes aux technologies digitales.

Ainsi, l’entreprise utilise depuis maintenant plusieurs années la technique du BIM (Building Information Modeling), un processus de travail qui se base sur une maquette numérique pour mieux gérer la conception, la construction et l’exploitation d’un bâtiment.
 
C’est le cas désormais de plus de la moitié des chantiers où GSE utilise la modélisation 3D et la réalité virtuelle tout au long du chantier. La mise en place d’un planning 3D permet par exemple de voir le bâtiment se construire au jour le jour sur la maquette et de contrôler le niveau d’avancement en temps réel.  C’est un outil qui a grandement facilité les réunions de synthèses techniques notamment lorsqu’il s’agit de les réaliser en télétravail. Enfin, cette technologie permet de choisir les finitions de ses bâtiments à travers des outils de réalité virtuelle qui permettent de se projeter dans son futur bâtiment avec un réalisme bluffant.
 
« Cette technologie nous a permis de continuer à superviser à distance la conception de nos chantiers et à maintenir le travail avec nos clients qui pouvaient ainsi, grâce à la maquette 3D, suivre l’évolution de notre travail depuis chez eux » précise Roland PAUL, Président de GSE qui poursuit « Le BIM permet de regrouper toutes les informations dans une même base de données au service de toutes les parties prenantes (clients, utilisateurs, architectes, bureaux d’études, entreprises d’installation et de maintenance) ce qui a permis de coordonner les différents métiers et de continuer nos travaux de construction ».

Par ailleurs, après le test de la solution pendant le confinement, 4 chantiers sont désormais dotés de cameras 360° reliées à nos maquettes BIM.  Ainsi, même à distance le suivi du chantier reste possible. Fixées sur un casque, elles permettent de suivre quotidiennement l’évolution du chantier. Chaque utilisateur peut ainsi visiter en 360° toutes les pièces du site et apporter son expertise de façon collaborative avec l’équipe sur chantier.
 
« Outre l’aspect pratique en cette période où le travail à distance est nécessaire, c’est une expérience riche pour les futurs chantiers de GSE et sur notre façon de travailler demain. Cette technologie permet de suivre l’avancement du chantier, de s’assurer de la qualité d’exécution et de veiller à la sécurité des personnes. C’est un moyen de limiter les déplacements avec les conséquences multiples d’une telle solution : la diminution de la fatigue, un coût de déplacement optimisé et un impact carbone considérablement diminué » explique Roland PAUL.

Pour Roland PAUL : « Bien sûr on ne coule pas encore physiquement le béton par télétravail mais une partie du métier d’ingénierie de l’ouvrage peut se faire à distance ».
 
Vers une modification des habitudes des utilisateurs ?

Pour GSE dont la construction de bâtiments logistiques représente 70 % de l’activité, la crise actuelle pourrait également façonner durablement le visage des plateformes logistiques de demain et les futures attentes des utilisateurs. La robotisation qui avait déjà commencé à prendre une place de plus en plus importante devrait se généraliser.
 
« Il existe cependant de grandes différences entre les industries. La robotisation n’est pas toujours simple à mettre en œuvre car cela nécessite des investissements importants et est conditionnée à la création de main d’œuvre qualifiée et localisée à proximité des bâtiments. » précise John Baltay, Directeur Marketing chez GSE.
plan du site mentions légales haut de la page